/news/society
Navigation

Tragédie à Wendake: une enquête ouverte par la Commission des droits de la personne

Coup d'oeil sur cet article

La Commission des droits de la personne et des droits de la jeunesse enquêtera sur le drame de Wendake dans lequel des frères de 2 et 5 ans ont été tués, dimanche.

• À lire aussi: Accusé d’avoir tué des enfants de 2 et 5 ans

• À lire aussi: Sioui veut plus de ressources

La Commission a indiqué ce matin, par communiqué, avoir ouvert une enquête de sa propre initiative sur la mort tragique, dimanche, des deux enfants à Wendake.   

  • Écoutez la chronique de Geneviève Pettersen avec Benoît Dutrizac sur QUB radio:   

La Loi sur la protection de la jeunesse confère à la Commission le mandat d’ouvrir une enquête.

En procédant de cette façon, la Commission veut déterminer si les droits des deux enfants ont été respectés.

  • Le sénateur Pierre-Hughes Boisvenu réagit au drame sur QUB Radio:

Dans son communiqué, la Commission précise que la situation des deux enfants retrouvés morts dimanche avait fait l’objet de signalements à la Direction de la protection de la jeunesse (DPJ) de la Capitale-Nationale.

La Commission précise que, «si elle a raison de croire que les droits des enfants ont été lésés, elle fera des recommandations à la DPJ du CIUSSS de la Capitale-Nationale et à toute autre instance concernée, selon les constats».

Elle précise que le déroulement de l’enquête n’est pas public et qu’elle ne fera aucun autre commentaire à ce sujet.

Un homme de 30 ans, Michaël Chicoine, a été formellement accusé, hier, de deux meurtres au deuxième degré dans cette affaire.  

  • Écoutez le journaliste Alexandre Dubé avec Benoît Dutrizac sur QUB radio:   

Granby

Cette même commission avait également ouvert une enquête le 1er mai 2019, à la suite de la mort d’un enfant à Granby qui avait lui aussi fait l’objet de signalements à la DPJ.

Son rapport dévoilé le 11 août dernier faisait état de manquements «à toutes les étapes du processus clinique et légal qui visaient à protéger la jeune victime».

Du même coup, la Commission avait fait une série de recommandations.