/sports/ski
Navigation

Un nom important du ski alpin canadien se retire

Un nom important du ski alpin canadien se retire
AFP

Coup d'oeil sur cet article

Le skieur alpin canadien Manuel Osborne-Paradis a annoncé sa retraite sportive, mardi, mettant ainsi fin à une carrière de 16 saisons. 

Vainqueur de trois épreuves au sein du circuit de la Coupe du monde, l’homme de 36 ans a grimpé 11 fois sur le podium et a remporté une médaille de bronze aux Championnats du monde de ski alpin de 2017. Un sérieux accident survenu durant un entraînement à Lake Louise en novembre 2018 a toutefois compromis le reste de son parcours professionnel. Sa jambe gauche a nécessité neuf opérations, mais il visait encore une participation aux Jeux olympiques de Pékin en 2022.

En revanche, une intervention chirurgicale à un ménisque en décembre dernier l’ont fait régresser dans sa remise en forme. Il a skié sans douleur à quelques reprises avant que la pandémie de COVID-19 ne s’en mêle.

«Ce fut une aventure complètement folle pleine de hauts et de bas, mais je remercie le ski de compétition et toute la communauté qui l’entoure, a déclaré le principal intéressé dans un communiqué de Canada Alpin. Le ski de compétition a forgé l’homme que je suis aujourd’hui, il m’a ouvert de nombreuses portes et m’a montré de nouvelles possibilités. Cher ski de compétition, tu es à la fois un sport dur, cruel, brutal et stimulant, et je t’aimerai toujours.»

Aux Mondiaux de 2017 à Saint-Moritz, en Suisse, Osborne-Paradis et son compatriote Erik Guay avaient écrit une page d’histoire du ski alpin canadien en obtenant respectivement le bronze et l’argent au super-G. Il s’agissait de la première fois qu’un duo du pays occupait le même podium aux Championnats du monde.