/finance/business
Navigation

WestJet met sur pause ses activités à Québec

Coup d'oeil sur cet article

Une autre tuile s’abat sur l’Aéroport international Jean-Lesage de Québec (YQB). La compagnie WestJet suspend ses activités dans la capitale.

Le transporteur aérien a annoncé, mercredi, réduire son nombre de liaisons dans plusieurs villes canadiennes. Cette mesure, une conséquence de la pandémie, est pour une durée indéterminée. 

Ce sont les services de transport aérien à Fredericton, Moncton, Sydney, Charlottetown et Québec, qui sont principalement touchés. La compagnie réduira également son nombre de liaisons vers Halifax et St. John's.  

Au total, ce sont plus de 100 vols qui seront éliminés par semaine dès le 2 novembre. Ce qui représente environ 80% de la capacité en sièges de WestJet à travers la région de l’Atlantique. 

Pour Québec, l’entreprise a choisi de mettre fin temporairement à sa liaison avec Toronto, soit le seul service qu’elle offrait toujours dans la capitale. Cette liaison était disponible quatre fois par semaine.  

Le transporteur mentionne dans un communiqué que les clients touchés par cette décision seront contactés au cours des prochains jours. Mercredi, WestJet a aussi annoncé la mise à pied d’une centaine de travailleurs. 

À YQB, la direction souligne au Journal que la desserte de Toronto continuera d’être desservie par Air Canada, au départ de Québec.  

«Les passagers ont encore accès à cette plaque tournante», a précisé dans un courriel la porte-parole Laurianne Lapierre. «Nous continuons de travailler avec tous nos partenaires d’affaires à préparer la relance. Nous sommes confiants que WestJet répondra présent à nouveau lorsque les passagers seront au rendez-vous», poursuit-elle. 

YQB a préféré ne pas commenter la décision d’affaires de WestJet.