/news/currentevents
Navigation

Sept ans pour une tentative de meurtre

Il a asséné neuf coups de couteau à sa victime

Christopher Lagueux, coupable
Photo tirée de Facebook Christopher Lagueux, coupable

Coup d'oeil sur cet article

Pour avoir attenté à la vie de sa victime en lui donnant neuf coups de couteau, dont l’un a été assené au poumon, un jeune homme sans antécédents judiciaires a écopé, jeudi, d’une peine de sept ans de détention.  

Avant son arrestation survenue en juin 2018, Christopher Lagueux, 23 ans, n’avait jamais eu maille à partir avec la justice. Le cours de son existence a toutefois changé le soir où il a décidé de s’en prendre à la jeune femme qui partageait son appartement.

À cette époque, l'homme et la femme habitaient sur le boulevard Henri-Bourassa, et il avait été convenu d’un commun accord que leur relation n’en était plus une exclusive, ce qui leur permettait de voir d’autres partenaires intimes à l’occasion.  

«La victime avait d’ailleurs rencontré une autre personne et ça faisait plus ou moins l’affaire de l’accusé», a brièvement résumé la poursuivante, Me Mélanie Tremblay.  

Neuf coups de couteau

Le soir des événements, Lagueux et la jeune femme ont eu une relation intime, puis cette dernière s’est assoupie.  

«Quand la victime s’est éveillée, c’est parce que quelqu’un lui donnait des coups de couteau», a spécifié la procureure au juge Mario Tremblay. En tout, la jeune femme en a reçu neuf, dont un au poumon gauche. 

En tentant de s’enfuir pour aller demander de l’aide au voisin, la jeune femme a entendu Lagueux lui dire «qu’elle lui avait manqué de respect». Il l’a aussi sommée de prendre place à bord de leur voiture pour qu’il puisse aller «finir la job». 

«Madame a expliqué aux policiers que l’accusé était obsédé par la mort de l’acteur Paul Walker (décédé accidentellement en voiture) et, selon ce qu’elle a compris de ses propos, c’est qu’il désirait mettre fin à ses jours avec elle à bord du véhicule», a ajouté Me Tremblay.  

Lagueux a toutefois quitté seul l’appartement et il a été pris en chasse par les policiers qui ont finalement procédé à son arrestation sur la route Cameron à Sainte-Marie en Beauce.  

Problèmes de santé mentale

En défense, Me Nicolas Dery a mentionné au tribunal que son client avait subi plusieurs évaluations depuis son arrestation et que celles-ci démontraient «un risque faible» au niveau de la récidive.  

«Monsieur a cependant certaines problématiques de santé mentale et, au moment de la commission des infractions, il était sous l’influence du cannabis», a-t-il précisé.  

«Une tentative de meurtre, c’est un meurtre manqué. C’est très grave... mais la peine proposée par les avocats reflète bien la gravité du crime que vous avez commis», a laissé tomber le magistrat avant de condamner l’homme à sept ans de pénitencier.