/sports/hockey/remparts
Navigation

Matchs suspendus dans la LHJMQ: Roy et les Remparts restent positifs

Matchs suspendus dans la LHJMQ: Roy et les Remparts restent positifs
Photo d'archives Didier Debusschere

Coup d'oeil sur cet article

Comme il s’efforce de le faire depuis le début de la pandémie, Patrick Roy préfère voir le verre à moitié plein plutôt qu’à moitié vide à la suite du report des quatre prochains matchs des Remparts de Québec.

• À lire aussi: LHJMQ: arrêt des activités en sol québécois

• À lire aussi: COVID-19: Québec à la rescousse des fédérations sportives

• À lire aussi: Patrick Roy s’en prend à la Ligue canadienne de hockey

La Ligue de hockey junior majeur du Québec (LHJMQ) a annoncé, mercredi, que les parties en sol québécois (divisions Est et Ouest) sont reportées jusqu’au 28 octobre en raison du nombre de régions en zone rouge et de la possibilité que d’autres changent de couleur bientôt. Les joueurs des équipes peuvent continuer de s’entraîner puisqu’ils font partie de la même bulle-classe.

  • Écoutez l'entrevue du commissaire de la LHJMQ Gilles Courteau avec Jean-François Baril dans l'Avantage Numériq sur QUB Radio:

Les Remparts, eux, n’ont joué que deux parties avant que leur calendrier soit interrompu le 8 octobre, récoltant trois points (1-0-1-0). Même si la situation est loin d’être idéale, ils savent maintenant sur quel pied danser, à tout le moins jusqu’à la fameuse date.  

«On a vendu à nos joueurs le fait que c’est hors de notre contrôle et que c’était une belle opportunité pour continuer notre développement. On fait quand même partie de l’élite du sport, on est dans une bulle et on peut se concentrer sur nos habiletés individuelles et collectives», a mentionné l’entraîneur-chef et directeur général en conférence téléphonique, jeudi, au sortir d’un entraînement de près de deux heures.

Renouveau

Ce contexte particulier force d’ailleurs Roy et ses adjoints à revoir leur approche avec tout le temps dont ils disposent avant leur prochain match. Même après toutes ces années derrière le banc, le «33» apprend toujours.

«Ça nous force à mettre l’accent sur les habiletés individuelles, un aspect sur lequel je n’ai pas vraiment poussé fort [dans mes années d’entraîneur], mais dernièrement, je pousse fort et je trouve ça excitant. Ça nous fait comprendre plusieurs choses et j’ai découvert un côté que j’avais peut-être négligé», a reconnu l’ancien instructeur de l’Avalanche du Colorado, voyant dans cette fenêtre un retour du camp d’entraînement.

Questionné sur la possibilité que la pause s’étire au-delà du 28 octobre, Roy a refusé de jouer au médecin.

Mais avec aucun match en semaine en novembre et en décembre (sauf durant le temps des Fêtes), les Remparts auront une marge de manœuvre au calendrier pour reprendre les matchs reportés si les restrictions devaient perdurer plus longtemps. 

«On va suivre les directives et on va attendre au 28 avant de spéculer [...]. En autant que nos joueurs soient bien et se sentent confortables en venant à l’aréna, ils ont du fun sur la glace, c’est juste ça qui compte», a lâché Roy.