/lifestyle/books
Navigation

Québec en toutes lettres: une édition virtuelle et dans l’espace public

Quebec
Photo Stevens LeBlanc Dominique Lemieux, directeur du festival Québec en toutes lettres, et Isabelle Forest, responsable de la direction artistique et de la programmation

Coup d'oeil sur cet article

La 11e édition de l’événement Québec en toutes lettres, qui débute demain, en sera une différente en raison des nouvelles mesures mises en place par la Santé publique.

Le festival a dû rapidement modifier sa programmation avec la fermeture des salles de spectacles jusqu’au 28 octobre. 

La 11e édition de ce festival littéraire, qui se déroule jusqu’au 25 octobre, à Québec, se déploiera dans l’espace public et à travers des volets numériques.

L’organisation a été dans l’obligation d’annuler les spectacles Les robots font-ils l’amour? et Échos à la Nuit de la poésie 1970 et les rencontres publiques prévues avec les auteurs. Les projections et les concours n’auront pas lieu.

«Plus que jamais, nous avons besoin des autrices, des auteurs, des artistes pour nous accompagner dans cette période difficile», a indiqué Dominique Lemieux, directeur du festival, dans un communiqué de presse.

Quebec
Photo Stevens LeBlanc

Le spectacle Pour en finir avec Octobre?, qui devait être présenté le 24 octobre au Diamant, avec Brigitte Haentjens, Sébastien Ricard et des invités, sera enregistré dans cette salle de spectacle et diffusé en direct sur les ondes de la station de radio CKRL (89,1).

Cette émission se fera avec la participation de Robert Lepage et des étudiants du Conservatoire d’art dramatique de Québec et de son directeur, Jacques Leblanc. Elle est la conclusion du balado Pour en finir avec Octobre? qui se déploie en huit épisodes, à partir de vendredi, sur les plateformes Spotify, Apple Podcat, Google Podcast, Soundcloud, La Fabrique culturelle et la Scène nationale du son.

L’activité Ceci n’est pas une pub animera les quartiers Limoilou, Montcalm, Sillery, Saint-Jean-Baptiste, Saint-Roch, Saint-Sauveur et le Vieux-Québec avec les mots de 50 auteurs qui se retrouveront sur des affiches, des banderoles, des expositions de textes et de bandes dessinées. 

Des postières et postiers du festival sillonneront les rues de Québec pour livrer des cartes postales poétiques. Il s’agira de rencontres spontanées qui ne seront pas dévoilées à l’avance.

Le virtuel

Des poètes feront aussi des incursions dans l’univers de l’application de rencontres Tinder pour y faire des clins d’œil poétiques.

Du côté du volet numérique, le poète David Goudreault proposera, le 22 octobre, à 20h, une lecture-spectacle de son roman Ta mort à moi. Un spectacle virtuel qui sera payant.

La grande traversée poétique mettra en vedette les œuvres de deux cents poètes de vingt pays. Ces capsules poétiques seront diffusées gratuitement en ligne du 23 au 25 octobre.

L’activité Les récits imagés, en collaboration avec Québec BD, proposera, le 21 octobre, à 20h, une rencontre entre le conte, l’illustration et la musique.

Il y aura aussi des rencontres virtuelles gratuites avec des auteurs, dont Hélène Dorion (Pas même le bruit d’un fleuve) et Jocelyne Saucier (Il pleuvait des oiseaux et À train perdu). L’horaire, comme les informations entourant chaque activité, est disponible en ligne sur quebecentouteslettres.qc.ca.