/lifestyle/columnists
Navigation

Un enfant devenu adulte doit se responsabiliser

Coup d'oeil sur cet article

Je me suis reconnue dans les propos de « Anonyme » ce matin, laquelle racontait l’ingratitude de sa fille envers elle. Parce qu’elle avait choisi de quitter un mari autoritaire pour soustraire sa fille à son emprise, cette dernière lui faisait payer son geste en la méprisant et en montant son père aux nues. 

Rien de ce que sa mère fait ne trouve grâce à ses yeux. Malgré cela, la mère continue de lui rendre d’innombrables services, de lui prêter de l’argent et de la dépanner à tout propos. J’ai fait pareil et j’ai mangé mes bas à force de me faire traiter comme une moins que rien.

Je voudrais dire à cette femme que le seul moyen pour se sortir de ça, c’est de faire ce que vous lui avez conseillé. C’est-à-dire, de faire savoir à sa fille qu’elle doit se rendre responsable de sa vie. Tout comme elle, je me mettais à plat ventre devant la mienne. Je payais son loyer quand elle était à court d’argent. J’allais garder ses enfants à tout bout de champ.

Mais jamais au grand jamais elle ne pensait à me remercier. Au contraire. Car à ses yeux, j’avais tout faux. Elle me méprisait et ne se gênait pas pour le faire savoir autour. Puis un jour, mon deuxième mari l’a mise à la porte après l’avoir entendue me démolir devant lui. Il m’a alors interdit de la laisser rentrer chez nous, tant et aussi longtemps que je ne la forcerais pas à me respecter.

Ça m’a réveillée net, et ça m’a forcée à faire un sérieux examen de conscience qui m’a beaucoup bouleversée. Je réalisais soudain que ma mollesse face à ma fille avait en un effet pervers sur elle. Au lieu d’apprécier ce que je faisais pour elle, elle le prenait pour un dû. Je m’étais jadis écrasée devant son père, et elle considérait que je devais aussi m’écraser devant elle. Notre relation fut très superficielle par la suite, mais plus jamais elle n’a osé me rabaisser.

Une mère qui assume pleinement son rôle

Ça fait partie de l’éducation d’un enfant que de l’emmener à s’émanciper pour qu’il puisse prendre son envol sans avoir besoin de l’aide de ses parents pour voler là où il veut aller. Et comme je le lui avais souligné, ce n’est pas en continuant de couver sa fille comme elle le fait qu’elle lui inculquera les sens des responsabilités, ni en continuant d’accepter de se faire rabaisser par cette dernière, qu’elle redonnera du lustre à son image de mère. La tâche de sa fille est de se responsabiliser mais la tâche de la mère est de ne plus prêter flan au rejet comme elle le fait depuis tant d’années.