/news/coronavirus
Navigation

Voici comment passer l'Halloween de façon sécuritaire

Voici comment passer l'Halloween de façon sécuritaire
Photo d'archives, AFP

Coup d'oeil sur cet article

Le Journal a questionné trois experts pour connaître les meilleures pratiques à adopter afin d’éviter la propagation du coronavirus le soir de l’Halloween, tant du côté des enfants que pour ceux qui feront la distribution de bonbons. 

• À lire aussi: Pas d’amis pour récolter des bonbons à l’Halloween

• À lire aussi: Petits monstres, parents et commerçants ravis

• À lire aussi: Halloween: toujours annulée à Rouyn

  • Écoutez l'entrevue de Benoît Barbeau, virologiste et professeur de sciences biologiques de l’UQAM, à QUB radio:   

Conseils pour les enfants 

QUE FAIRE AVEC LES FRIANDISES ?

Une fois la cueillette de bonbons terminée, il est préférable de les laver ou de les laisser en quarantaine une journée ou deux, pour ceux qui ont la patience d’attendre avant de se sucrer le bec !

« On ne peut pas contracter la COVID en mangeant un bonbon infecté, car le virus ne résistera pas à notre digestion. Là où il y a un risque, c’est en manipulant les emballages puis en portant ensuite nos mains à notre nez ou nos yeux par exemple », explique le microbiologiste Marc Hamilton. 


RESTER AVEC SA BULLE FAMILIALE

La petite Nina, âgée de 5 ans, montre l’exemple : elle respecte les deux mètres de distance lors de sa collecte de bonbons. Toutefois, le port du masque est recommandé pour l’Halloween.
Photo Ben Pelosse
La petite Nina, âgée de 5 ans, montre l’exemple : elle respecte les deux mètres de distance lors de sa collecte de bonbons. Toutefois, le port du masque est recommandé pour l’Halloween.

Il s’agit de la consigne la plus importante à respecter le 31 octobre prochain.

« Limiter ses contacts et garder ses distances, c’est le noyau de la bataille », lance Christian Jacob, président de l’Association des microbiologistes du Québec.

Il faut également s’assurer de garder une distance de deux mètres entre les groupes dans la rue ou devant les entrées des maisons. 

Conseils pour ceux qui donnent des bonbons 

SERVIR SOI-MÊME

Il est conseillé de donner soi-même les friandises aux enfants plutôt que de les laisser piger dans un grand récipient . 

« Si plusieurs personnes pigent dans un bol, on se retrouve avec plusieurs sources possibles de contamination. Mais si une seule personne fait la distribution – en étant consciencieux – ça diminue le risque », explique Christian Jacob.

Le port du masque et le lavage fréquent des mains sont également à privilégier pour ceux qui vont distribuer les sucreries. 


SACS INDIVIDUELS

Les bonbons distribués dans des sacs emballés individuellement et préparés quelques jours d’avance sont à privilégier selon Cécile Tremblay, microbiologiste infectiologue.  


USER DE CRÉATIVITÉ

En temps de pandémie, il faudra trouver une façon originale de donner les friandises tout en respectant la distanciation physique. 

Voici comment passer l'Halloween de façon sécuritaire
Photo Agence QMI, Camille Lalancette

« Les gens devront faire preuve de créativité ! Ils peuvent utiliser une chute à bonbons, une perche ou les déposer sur le balcon », propose Cécile Tremblay.

Sur la photo ci-dessous, Audrey Pelletier, de Belœil, sur la Rive-Sud de Montréal, a installé un système de distribution de bonbons sans contact.

Pour sa part, Christian Jacob croit que la distribution devrait se faire à l’extérieur puisque le risque de contracter le virus diminue grandement ainsi. 

APPEL À TOUS

Vous avez vaincu la COVID-19? Le Journal est à la recherche de personnes guéries du coronavirus et qui aimeraient témoigner.

Écrivez-nous à jdm-scoop@quebecormedia.com