/lifestyle/techno
Navigation

Des écouteurs pour mieux dormir? Pourquoi pas!

Des écouteurs pour mieux dormir? Pourquoi pas!

Coup d'oeil sur cet article

Stress, fatigue, caféine, pandémie, la liste des troubles du sommeil est longue et la simple difficulté à s’endormir est un fléau pour plusieurs personnes.

Et je ne fais pas exception puisque j’utilise, à l’occasion, les applis Relax Melodies ou Thunderspace ou encore Pillow, pour effectuer un suivi de mon sommeil avec la montre Apple Watch. 

Flairant un marché très prometteur, le spécialiste des produits audio Bose est allé plus loin en concevant une paire d’écouteurs boutons (Sleepbuds) qui n’ont qu’un seul but: celui de vous aider à mieux tomber dans les bras de Morphée.

Avec les Sleepbuds, pas de musique, pas d’appels téléphoniques – ces écouteurs ne servent qu’à offrir un meilleur sommeil toute la nuit, chaque nuit.

Si la première génération des écouteurs Sleepbuds date de plusieurs années, la deuxième génération, toute récente, apporte une nouvelle pile censée tenir toute la nuit, des transducteurs plus puissants et une plus grande bibliothèque de sons. De son côté, l’étui donne trois charges supplémentaires.

Dans ces petits écouteurs conçus pour tenir en place toute la nuit dans vos oreilles, Bose intègre une technologie de masquage du bruit pour isoler votre sommeil des ronflements, de la circulation et des conversations dans l’appartement ou la pièce voisine.

Application Bose Sleep    

En plus des sons masquant le bruit ambiant, l’embout assure un blocage passif des bruits extérieurs, peut-on lire sur le site francophone de Bose. Le fabricant n’a pas choisi d’utiliser une de ses technologies de réduction active du bruit offertes sur ses autres produits.

Pour utiliser ces écouteurs boutons, l’application Bose Sleep est indispensable pour obtenir la liste des sons relaxants et masquant et pour en télécharger de nouveaux. Sur la page web du site, il est possible d’écouter une douzaine d’échantillons de sons relaxants.

Selon le site, le produit serait si demandé qu’il faut compter trois semaines pour l’expédition.

Parlant d’expédition, on prévoit, à cause de la pandémie et de la folle demande pour les achats en ligne, un «véritable enfer logistique» dans les prochaines semaines jusqu’à Noël.