/finance
Navigation

Un peu d’éclairci dans un ciel aérien sombre

GERMANY-TRANSPORT-AVIATION
AFP

Coup d'oeil sur cet article

Après avoir baissé en avril, le trafic aérien s’est un peu amélioré depuis, mais les restrictions sur les voyages qui persistent en raison de la pandémie continuent d’avoir un impact. 

• À lire aussi: Risque très faible d'attraper la COVID-19 dans un avion

Comparativement à l’an dernier, le trafic aérien enregistré au mois de septembre dernier a diminué en moyenne de 62,6 %, a fait savoir vendredi NAV Canada, la compagnie privée qui gère la circulation aérienne au pays.

Elle mesure le trafic aérien à l'aide des unités de redevance pondérées, un indice établi non seulement à partir du nombre de vols dans l’espace aérien du pays, mais aussi en tenant compte de la taille des avions et de la distance parcourue par ceux-ci.

En avril, le trafic aérien avait diminué de 74,7 % par rapport à la même période l’an dernier alors qu’entre mars 2019 et mars 2020, il avait baissé de 28 %.

Ainsi, après avoir fortement chuté entre mars et avril, le trafic aérien ne cesse de croître depuis, même si on reste loin de ce qu’on avait mesuré l’an dernier.

Selon les données de NAV Canada, on est passé de 2027 vols domestiques, le 5 avril dernier, à 5155, le 5 septembre. En comparaison, il y avait 12 350 vols, le 5 septembre 2019, et 9686 le 5 avril 2019.

La compagnie a d’ailleurs annoncé le mois dernier que son effectif a dû être réduit de 14 %, soit plus de 720 emplois. Avant la pandémie, elle comptait 5100 personnes dans tout le pays.

La pandémie de COVID-19 a des conséquences négatives importantes sur la circulation aérienne mondiale et l'industrie de l'aviation. Selon les prévisions de l’Association du transport aérien international (IATA), le trafic pour l’ensemble de l’année sera inférieur de 66 % au trafic de 2019.

Arrivées internationales

Au Canada, il faut souligner que septembre marque le sixième mois complet de restrictions à la frontière.

Cette semaine, Statistique Canada a d’ailleurs indiqué que le nombre de visiteurs de l'étranger qui sont arrivés au Canada par avion au troisième trimestre a plus que doublé par rapport au deuxième trimestre.

De plus, le nombre de résidents canadiens revenant de l'étranger par avion a été deux fois et demie plus élevé qu'au deuxième trimestre.

N’empêche, le nombre d'arrivées internationales au Canada par avion a été faible tout au long du troisième trimestre, en raison du maintien des restrictions relatives aux voyages, ainsi que de la demande réduite de vols internationaux.

«Malgré l'augmentation enregistrée par rapport au deuxième trimestre, la saison touristique estivale a été relativement calme, le nombre de visiteurs étrangers et de Canadiens revenant au pays par avion étant demeuré bien au-dessous des niveaux habituels, qui se situent en moyenne à environ neuf millions d'arrivées par avion pendant la période.