/news/society
Navigation

Bibliothèques: l’achalandage numérique en forte hausse

Coup d'oeil sur cet article

De tous les établissements qui ont dû fermer leurs portes au cours de la première période de confinement, ce sont probablement les bibliothèques qui ont su le mieux encaisser le choc provoqué par la COVID-19. Pour preuve, les chiffres dévoilés en ce début de la Semaine des bibliothèques publiques du Québec dévoilent une très forte augmentation de l’achalandage... numérique.

• À lire aussi: Pourquoi est-il payant d’étudier dans sa région?

• À lire aussi: Des écouteurs pour mieux dormir? Pourquoi pas!

Durant la période allant du 15 mars au 30 juin, l’Association des bibliothèques publiques du Québec (ABPQ) a effectivement relevé chez ses membres une augmentation totale de 117 % des prêts numériques, de 557 % pour les livres audionumériques et de 482 % pour les livres numériques jeunesse. De plus, le taux de nouveaux utilisateurs de la plateforme a augmenté de 175 %.

Une majorité (70 %) des bibliothèques du réseau ont indiqué avoir inscrit de nouveaux abonnés malgré les fermetures, et le quart des bibliothèques ont livré des documents à domicile durant le confinement.

«Dans le contexte où les écoles et lieux de formation traditionnels ont été majoritairement fermés ou paralysés au printemps dernier, il était particulièrement crucial que les bibliothèques répondent à l’appel et c’est ce qu’elles ont fait et continuent de faire», a déclaré Denis Chouinard, président de l’ABPQ, par communiqué samedi.

La 22e édition de la Semaine des bibliothèques publiques se déroule sous le thème de «Ma biblio: toujours à mes côtés!»

Les bibliothèques situées en zone rouge ont une deuxième chance, au courant du mois d’octobre, de mettre en pratique ce qu’elles ont appris lors de la première vague.

Au grand dam des lecteurs, le gouvernement a annoncé à la fin septembre que les bibliothèques en zone rouge allaient devoir fermer à nouveau lors de la deuxième vague de COVID-19, même si on n’y recense aucune éclosion au Québec.

Le prêt sans contact reste toutefois une option. Lors de la première vague, le service était offert par les trois quarts des bibliothèques membres de l’ABPQ.

À travers la Semaine des bibliothèques publiques du Québec, qui se déroule du 17 au 24 octobre, l’ABPQ désire aussi souligner ses deux nouvelles plateformes, Heureduconte.ca et Quoilire.ca, toutes deux lancées cette année.