/world/europe
Navigation

Démission d'un évêque accusé d'avoir couvert des abus sexuels sur des mineurs

Coup d'oeil sur cet article

L'ambassadeur du Vatican en Pologne a annoncé samedi la démission d'un évêque polonais soupçonné d'avoir couvert des abus sexuels commis sur des enfants par des membres du clergé de ce pays catholique fervent. 

• À lire aussi: COVID-19 : un cas positif au Vatican à la résidence Sainte-Marthe, où vit le pape

• À lire aussi: Onze cas de coronavirus chez les gardes suisses du Vatican

• À lire aussi: Abus sexuel sur mineur: un évêque américain nommé en juin démissionne

Le pape «François a accepté la démission de l'évêque de Kalisz, Edward Janiak», a annoncé l'ambassadeur Salvatore Pennacchio dans un communiqué.

Le Vatican avait donné son feu vert à une enquête sur l'évêque Janiak en juin et avait nommé un administrateur apostolique pour prendre en charge son diocèse.

Les accusations contre l'évêque de 68 ans étaient au coeur d'un documentaire très remarqué qui a ouvert le débat sur les abus de la part du clergé.

 Le documentaire de Marek and Tomasz Sekielski Hide and Seek, qui a été vu plus de 7 millions de fois depuis sa mise en ligne en mai sur YouTube, raconte l'histoire de deux frères victimes d'abus sexuels de la part d'un prêtre.

Il y est raconté comment le père Arkadiusz Hajdasz a été déplacé d'une paroisse à l'autre et a commis des violences sexuelles pendant un quart de siècle, apparemment avec la protection tacite de hauts dignitaires de l'Église, dont l'évêque Janiak.

Interrogé par l'AFP, l'un des frères, Jakub Pankowiak, a estimé que la démission de l'évêque Janiak était «un pas de plus en avant», estimant que «l'impunité de personnes comme lui est en train de toucher à sa fin».

«Désormais, chaque victime [de l'Église]... a une raison d'espérer que le préjudice qu'elle a subi sera reconnu et que les coupables seront tenus responsables», a-t-il écrit samedi sur son compte Facebook.

«Les temps changent et nous ne laisserons personne arrêter cela.»

L'an dernier, l'Église polonaise a déclaré que près de 400 de ses membres avaient commis des violences sexuelles sur des enfants durant les trois dernières décennies.

Mais Piotr Studnicki, du Bureau polonais de la protection de l'enfance au sein de l'Église polonaise, a estimé que ce chiffre «avait au moins doublé», dans la mesure où de nombreuses victimes se sont depuis manifestées.

En juillet, il a déclaré à l'AFP qu'en plus de Janiak, «au moins 10 autres évêques polonais avaient été dénoncés pour négligence».