/sports/football
Navigation

Du positif dans le malheur des Cowboys de Dallas

Andy Dalton a fait une bonne première impression auprès des Cowboys lorsqu’il est venu en relève à Dak Prescott, avec neuf passes complétées en 11 tentatives pour 111 verges et une poussée victorieuse au quatrième quart.
Photo d'archives, AFP Andy Dalton a fait une bonne première impression auprès des Cowboys lorsqu’il est venu en relève à Dak Prescott, avec neuf passes complétées en 11 tentatives pour 111 verges et une poussée victorieuse au quatrième quart.

Coup d'oeil sur cet article

Quand Dak Prescott est tombé au combat dimanche dernier, c’est un peu comme si le monde des Cowboys venait de s’écrouler. Avec quelques jours de recul, force est de constater qu’en dépit de cette nouvelle déchirante, un rayon de lumière traverse les nuages sombres qui planent dans le ciel de Dallas.

Peu importe ses allégeances, personne ne souhaitait voir Prescott subir un sort si cruel. La NFL fonctionne à plein régime grâce à des athlètes formidables comme lui, qui rehaussent la qualité du spectacle. 

Selon différents médecins qui ont été cités dans les médias au cours des derniers jours, il mettra environ six mois à se remettre de la fracture ouverte avec dislocation de la cheville droite qu’il a subie face aux Giants. 

  • Écoutez le balado de La Zone payante ci-dessous:   

Sa saison est évidemment terminée et les mêmes médecins sont nombreux à estimer qu’il sera en mesure de se rétablir complètement pour l’automne prochain.

N’empêche que les Cowboys doivent demeurer dans le moment présent et qu’ils gardent toujours le cap sur leur objectif de départ, le championnat de la division Est de la conférence Nationale.

Une embauche qui n’a pas fait les manchettes au printemps, mais qui leur permet de continuer d’entretenir l’espoir, est celle du quart-arrière mal-aimé Andy Dalton.

Entre bonnes mains

Parce que le rouquin n’a jamais permis aux Bengals, son ancienne équipe, de sortir de leur marasme en séries éliminatoires, il a toujours été regardé de haut.

Andy Dalton a fait une bonne première impression auprès des Cowboys lorsqu’il est venu en relève à Dak Prescott, avec neuf passes complétées en 11 tentatives pour 111 verges et une poussée victorieuse au quatrième quart.
Photo d'archives, AFP

La preuve, c’est que plusieurs équipes auraient pu se tourner vers lui quand il est devenu évident que les Bengals allaient s’en départir. Les Colts se sont intéressés à un échange potentiel avec les Bengals, mais ont préféré Philip Rivers, qui semble tomber en ruines. Les Bears semblaient aussi dans le derby, mais ont jeté leur dévolu sur Nick Foles. 

Les Cowboys ont attendu jusqu’en mai pour faire de Dalton leur réserviste de luxe. Avec une fiche en carrière de 70-61-2, il a démontré depuis longtemps qu’il peut tenir son bout.

Il n’est pas la solution parfaite et ses 118 interceptions en carrière en sont un triste exemple, mais Dalton a l’expérience et le leadership pour permettre aux Cowboys de sauver la mise. Il en a d’ailleurs fait la brillante illustration avec une superbe dernière séquence offensive pour venir à bout des Giants dimanche dernier.

Tous pour Dak!

Il était logique pour les Bengals de se départir de Dalton, sachant que le jeune Joe Burrow s’amènerait à bord, mais ça ne signifie pas que le vétéran est au bout du rouleau. 

Au sein de la très douillette division Est, les Cowboys demeurent bien positionnés. Ce ne serait pas le cas ailleurs, mais ils bénéficient de ce luxe. Dalton mise sur un excellent trio de receveurs en plus du porteur Ezekiel Elliott. 

La piètre qualité de la défensive fait en sorte que l’équipe ne peut rêver aux grands honneurs, mais une saison tout à fait respectable n’est pas exclue.

Prescott était parvenu à s’établir comme le leader incontestablement respecté de cette équipe et il ne faut pas sous-estimer une équipe unie devant une cause. Tout un chacun se fera un honneur de «gagner pour Dak». 

Andy Dalton a fait une bonne première impression auprès des Cowboys lorsqu’il est venu en relève à Dak Prescott, avec neuf passes complétées en 11 tentatives pour 111 verges et une poussée victorieuse au quatrième quart.
Photo AFP

Et puisque le malheur des uns fait le bonheur des autres, pour Andy Dalton, c’est une occasion inestimable de ressusciter une carrière qui semblait enterrée hâtivement.

PRÉDICTIONS DE LA SEMAINE 6 

DIMANCHE

MES CHOIX 

  • Denver en Nouvelle-Angleterre (13h) PATRIOTS 
  • Houston au Tennessee (13h) TITANS 
  • Cleveland à Pittsburgh (13h) STEELERS 
  • Baltimore à Philadelphie (13h) RAVENS 
  • Washington à NY Giants (13h) GIANTS 
  • Atlanta au Minnesota (13h) VIKINGS 
  • Detroit à Jacksonville (13h) LIONS 
  • Cincinnati à Indianapolis (13h) COLTS 
  • Chicago en Caroline (13h) BEARS 
  • NY Jets à Miami (16h05) DOLPHINS 
  • Green Bay à Tampa Bay (16h25) PACKERS 
  • LA Rams à San Francisco (20h20) 49ERS  

LUNDI 

MES CHOIX 

  • Kansas City à Buffalo (17h) CHIEFS 
  • Arizona à Dallas (20h15) COWBOYS  

*Équipes en congé: Raiders, Chargers, Seahawks, Saints

RÉSULTATS DE LA SEMAINE DERNIÈRE : 8 en 14 (57,1%)

TOTAL CETTE SAISON : 53 en 77 (68,8%)

LES CHOIX DU JOURNAL 

Broncos de Denver (1-3) vs Patriots de la Nouvelle-Angleterre (2-2)

RETOURS ATTENDUS

Andy Dalton a fait une bonne première impression auprès des Cowboys lorsqu’il est venu en relève à Dak Prescott, avec neuf passes complétées en 11 tentatives pour 111 verges et une poussée victorieuse au quatrième quart.
Photo d'archives, AFP

D’un côté, Cam Newton est de retour avec les Patriots à la suite de son épisode de COVID-19. De l’autre côté, Drew Lock semble remis d’une blessure à l’épaule et renoue avec les Broncos. Le duel ne sera donc peut-être pas à sens unique, mais Bill Belichick raffole des confrontations face à de jeunes quarts inexpérimentés. À leurs quatre derniers matchs, les Pats ont eu quatre meneurs différents au sol. C’est signe que semaine après semaine, ils peuvent frapper différemment.  

  • Patriots par 7  

Texans de Houston (1-4) vs Titans du Tennessee (4-0)

LE ROI HENRY

Andy Dalton a fait une bonne première impression auprès des Cowboys lorsqu’il est venu en relève à Dak Prescott, avec neuf passes complétées en 11 tentatives pour 111 verges et une poussée victorieuse au quatrième quart.
Photo AFP

Même si les Titans ont des airs de rouleau compresseur cette saison, ils le doivent étonnement plus à leur attaque aérienne que terrestre. Derrick Henry a été deux fois limité à moins de 100 verges de gains et sa moyenne de verges par portée n’a été supérieure à quatre verges qu’une seule fois. Le duel face aux Texans semble propice pour éveiller le géant qui dort. Les Texans concèdent en effet une moyenne de 160,4 verges au sol par match. La défensive des Titans tient le coup, avec six interceptions.  

  • Titans par 2  

Browns de Cleveland (4-1) vs Steelers de Pittsburgh (4-0)

ENFIN UN VRAI DUEL

Andy Dalton a fait une bonne première impression auprès des Cowboys lorsqu’il est venu en relève à Dak Prescott, avec neuf passes complétées en 11 tentatives pour 111 verges et une poussée victorieuse au quatrième quart.
Photo AFP

Pendant des années, les duels entre Steelers et Browns ont été tellement à sens unique qu’il valait mieux aller racler ses feuilles ou aller à l’autocueillette de courges. Pas cette saison, du moins, on l’espère! Les Steelers ont remporté leurs 13 derniers affrontements à Pittsburgh face aux Browns, qui présentent cette fois un visage différent. La ligne offensive des Browns excelle, mais sera privée du garde Wyatt Teller. De la musique aux oreilles des joueurs du front défensif de Pittsburgh.  

  • Steelers par 7  

Ravens de Baltimore (4-1) vs Eagles de Philadelphie (1-3-1)

JACKSON À SURVEILLER

Andy Dalton a fait une bonne première impression auprès des Cowboys lorsqu’il est venu en relève à Dak Prescott, avec neuf passes complétées en 11 tentatives pour 111 verges et une poussée victorieuse au quatrième quart.
Photo AFP

Lamar Jackson, même s’il joue bien, ne connaît pas une saison aussi spectaculaire que l’an dernier. Il pourrait toutefois connaître un fort match face aux Eagles, dont la défensive applique la pression, sans toutefois être efficace en couverture. Les quarts-arrière complètent 70,2% de leurs passes face aux Eagles. À l’attaque, Carson Wentz semble se replacer avec l’émergence du receveur Travis Fulgham, mais il risque encore une fois de se faire nourrir de salade de tourbe.  

  • Ravens par 9  

Équipe de Washington (1-4) vs Giants de New York (0-5)

ÇA FAIT PITIÉ!

Andy Dalton a fait une bonne première impression auprès des Cowboys lorsqu’il est venu en relève à Dak Prescott, avec neuf passes complétées en 11 tentatives pour 111 verges et une poussée victorieuse au quatrième quart.
Photo AFP

Quand on regarde l’état pitoyable de ces deux franchises, il y a de quoi être nostalgique de l’époque de Joe Gibbs et Bill Parcells. Mais puisque c’est ce plat indigeste qui est servi, aussi bien l’attaquer en précisant que le quart des Giants, Daniel Jones, a déjà été victime de huit revirements. L’attaque a toutefois enfin roulé face aux Cowboys et pourrait en faire autant contre Washington, mais il faudra protéger Jones. Washington ne produit que du néant offensivement.  

  • Giants par 3  

Falcons d’Atlanta (0-5) vs Vikings du Minnesota (1-4)

NOUVELLE ÈRE

Andy Dalton a fait une bonne première impression auprès des Cowboys lorsqu’il est venu en relève à Dak Prescott, avec neuf passes complétées en 11 tentatives pour 111 verges et une poussée victorieuse au quatrième quart.
Photo AFP

C’est une nouvelle ère pour les Falcons, qui ne sont plus dirigés par Dan Quinn. Le résultat risque quand même d’être identique. Les Vikings jouent mieux depuis deux semaines, même s’ils ont échappé la fin de rencontre face aux Seahawks. Le porteur Dalvin Cook manquera à l’appel, mais Alexander Mattison frappe bien en relève. Les Falcons n’ont rien pour déranger Kirk Cousins, qui peut porter le plan de match sur lui dans ce contexte facilité.  

  • Vikings par 4  

Lions de Detroit (1-3) vs Jaguars de Jacksonville (1-4)

OCCASION DE REBONDIR

Andy Dalton a fait une bonne première impression auprès des Cowboys lorsqu’il est venu en relève à Dak Prescott, avec neuf passes complétées en 11 tentatives pour 111 verges et une poussée victorieuse au quatrième quart.
Photo d'archives, AFP

Pour les Lions, il n’y a aucune raison d’échapper ce duel de félins. Le retour de Kenny Golladay a relancé l’attaque et Matthew Stafford ne peut se permettre un mauvais match contre une telle défensive, qui a presque les airs d’une offrande des dieux aériens. Défensivement, cependant, les Lions sont bons derniers contre la course et il faudra freiner le porteur James Robinson, qui connaît une bonne saison, malgré les déboires des Jaguars.  

  • Lions par 6   

Bengals de Cincinnati (1-3-1) vs Colts d’Indianapolis (3-2)

PAUVRE BURROW!

Andy Dalton a fait une bonne première impression auprès des Cowboys lorsqu’il est venu en relève à Dak Prescott, avec neuf passes complétées en 11 tentatives pour 111 verges et une poussée victorieuse au quatrième quart.
Photo AFP

Après un premier match où il a vraiment mal paru face aux Ravens, voilà que Joe Burrow devra batailler contre la défensive des Colts. À part le faux-pas face aux Browns dimanche, cette unité a été solide. Burrow a été victime de 22 sacs à ce jour, un sommet dans la ligue. Les Colts ne peuvent s’en remettre à Philip Rivers (4 touchés, 5 interceptions). La défensive des Bengals est efficace contre la passe, mais généreuse contre la course. Il faut donner le ballon à Jonathan Taylor. Très souvent!  

  • Colts par 6  

Bears de Chicago (4-1) vs Panthers de la Caroline (3-2)

DEUX ÉQUIPES SURPRISES

Andy Dalton a fait une bonne première impression auprès des Cowboys lorsqu’il est venu en relève à Dak Prescott, avec neuf passes complétées en 11 tentatives pour 111 verges et une poussée victorieuse au quatrième quart.
Photo AFP

Assurément l’un des matchs les plus difficiles à prédire cette semaine! Les Bears, sans être convaincants, continuent de gagner et s’accrochent à une défensive qui est avare contre la passe. Les Panthers doivent théoriquement redescendre sur terre chaque semaine, mais ont gagné leurs trois derniers matchs et le jeu aérien s’améliore sans cesse. Bien faire contre la défensive des Falcons, c’est toutefois bien plus facile que face aux Bears.  

  • Bears par 1  

Jets de New York (0-5) vs Dolphins de Miami (2-3)

CADEAU POUR LES DOLPHINS

Andy Dalton a fait une bonne première impression auprès des Cowboys lorsqu’il est venu en relève à Dak Prescott, avec neuf passes complétées en 11 tentatives pour 111 verges et une poussée victorieuse au quatrième quart.
Photo AFP

Ryan Fitzpatrick peut-il connaître deux bons matchs de suite? Il est probablement dû pour l’une de ses traditionnelles implosions, mais quand même pas contre les Jets, non? Surtout que ces mêmes Jets s’amènent au combat avec Joe Flacco, un autre symbole de leur décrépitude. Le porteur Le’Veon Bell n’est plus à bord et c’est d’une grande tristesse de voir le vénérable Frank Gore terminer sa carrière au sein d’une équipe aussi abyssale. Les Dolphins joueront pour ,500.  

  • Dolphins par 10  

Packers de Green Bay (4-0) vs Buccaneers de Tampa Bay (3-2)

DUEL EXPLOSIF

Andy Dalton a fait une bonne première impression auprès des Cowboys lorsqu’il est venu en relève à Dak Prescott, avec neuf passes complétées en 11 tentatives pour 111 verges et une poussée victorieuse au quatrième quart.
Photo d'archives, AFP

Déjà que les Packers filent le parfait bonheur, voilà que Aaron Rodgers renoue avec son receveur de choix Davante Adams. Les Buccaneers, éclopés à l’attaque depuis quelques semaines, devraient aussi retrouver Chris Godwin et Leonard Fournette, tandis que Mike Evans demeure un cas incertain. C’est un rare choc entre Rodgers et Tom Brady, mais la clé risque d’être le porteur des Packers Aaron Jones. Les Bucs ont perdu le plaqueur Vita Vea, un mur contre la course.  

  • Packers par 6   

Rams de Los Angeles (4-1) vs 49ers de San Francisco (2-3)

FICHE TROMPEUSE?

Andy Dalton a fait une bonne première impression auprès des Cowboys lorsqu’il est venu en relève à Dak Prescott, avec neuf passes complétées en 11 tentatives pour 111 verges et une poussée victorieuse au quatrième quart.
Photo AFP

Les Rams connaissent un excellent départ, mais les quatre clubs vaincus sont issus de la faible division Est. Avant leur victoire de dimanche dernier, ils concédaient cinq verges par course et c’est cette facette que les 49ers peuvent exploiter avec Raheem Mostert. Ce serait aussi une façon de permettre à leur quart Jimmy Garoppolo de se ressaisir sans pression après un match désastreux. Pour causer la surprise, les Niners doivent attaquer au sol à outrance, comme lors des dernières séries.  

  • 49ers par 5  

Chiefs de Kansas City (4-1) vs Bills de Buffalo (4-1)

DUEL AU SOMMET

Andy Dalton a fait une bonne première impression auprès des Cowboys lorsqu’il est venu en relève à Dak Prescott, avec neuf passes complétées en 11 tentatives pour 111 verges et une poussée victorieuse au quatrième quart.
Photo AFP

Face aux Raiders, Patrick Mahomes a pris des tonnes de risques qui n’ont pas souvent rapporté. Il est loin d’être un problème pour les Chiefs, mais un retour aux jeux de base qui permettent ensuite de mieux ouvrir le terrain est souhaitable face aux Bills. Des Bills qui, incidemment, continuent de se chercher en défensive. Le retour du demi de coin Tre’Davious White fera le plus grand bien, toutefois. Le nouveau venu des Chiefs Le’Veon Bell devra patienter une semaine avant de jouer.  

  • Chiefs par 4  

Cardinals de l’Arizona (3-2) vs Cowboys de Dallas (2-3)

ELLIOTT EN MISSION

Andy Dalton a fait une bonne première impression auprès des Cowboys lorsqu’il est venu en relève à Dak Prescott, avec neuf passes complétées en 11 tentatives pour 111 verges et une poussée victorieuse au quatrième quart.
Photo AFP

Pour les Cowboys, une solide dose du porteur Ezekiel Elliott sera nécessaire pour donner le temps au quart-arrière Andy Dalton de s’acclimater à l’offensive sans qu’il doive tout faire. Surtout que Dalton a mal joué à la fin de son séjour à Cincinnati quand il a évolué derrière une ligne offensive fragile. Celle des Cowboys n’affiche plus le lustre d’il y a quelques années avec les blessures actuelles. Défensivement, les Cards ont perdu leur meilleur homme en Chandler Jones. Ça laissera des traces.  

  • Cowboys par 3