/finance/business
Navigation

La Caisse de dépôt et Garda World s’affrontent en Angleterre

L’entreprise montréalaise a levé le nez sur une offre de prêt de l’institution

GEN - CAISSE DÉPÔT LOGO
Photos d’archives, Martin Alarie L’entrée de l’édifice Jacques-Parizeau où est situé le siège social de la Caisse de dépôt et placement.

Coup d'oeil sur cet article

Une entreprise de sécurité américaine dont la Caisse de dépôt et placement est un important actionnaire veut damer le pion à la firme montréalaise Garda World dans son projet d’acquérir le géant britannique G4S.

Garda a déposé une offre non sollicitée de près de trois milliards de livres (5 milliards $ CA) pour mettre la main sur G4S, qui compte 533 000 employés dans 85 pays.

Stéphan Crétier, PDG de Corporation de Sécurité Garda World en point de presse, en septembre 2012 au siège social de l’entreprise.
Photo d'archives, Agence QMI
Stéphan Crétier, PDG de Corporation de Sécurité Garda World en point de presse, en septembre 2012 au siège social de l’entreprise.

« G4S est une entreprise qui connaît de sérieuses difficultés et qui a besoin d’une équipe engagée dirigée par un exploitant-propriétaire », a déclaré le PDG de Garda, Stéphan Crétier, au moment de dévoiler sa proposition officielle, à la fin septembre.

Offre « opportuniste »

G4S a sèchement rejeté l’offre hostile de Garda, la qualifiant d’« opportuniste » et de « peu attrayante ».

M. Crétier a réagi à ce refus avec virulence.

G4S « a besoin d’un nouveau propriétaire, pas d’un changement de dirigeants pour sauver les apparences ou d’un remaniement du conseil d’administration », a-t-il affirmé dans un message envoyé aux actionnaires de l’entreprise britannique.

La semaine dernière, G4S a fait savoir que la firme américaine Allied Universal avait formulé une « manifestation d’intérêt » en vue de déposer une « possible offre » visant l’achat de l’entreprise de Londres.

Or, la Caisse est le plus important actionnaire d’Allied Universal depuis l’an dernier après y avoir injecté plus de 1,5 milliard $. L’institution détient une participation de 41,5 % dans l’entreprise. Allied constitue l’un des plus gros placements privés de la Caisse.

La Caisse doublée par des banques

Avant qu’Allied ne s’intéresse au dossier, la Caisse a proposé à Garda un prêt de « plusieurs centaines de millions de dollars » pour l’aider à boucler le financement de son offre pour G4S, a appris Le Journal.

Garda a toutefois refusé la proposition de la Caisse, lui préférant une offre de financement déposée par de grandes banques commerciales, jugée plus intéressante.

« On a reçu une offre exceptionnelle d’un autre joueur soutenu par trois grandes banques canadiennes. C’est cette option-là qu’on a choisie », a expliqué hier au Journal une porte-parole de Garda, Isabelle Panelli.

L’offre provient d’un syndicat regroupant Barclays, Bank of America, UBS, la Banque Scotia, la Banque Royale et la Banque TD.

La Caisse n’a pas souhaité commenter le dossier.

Notons que la Caisse a été un prêteur de Garda de 2015 à 2019. L’an dernier, la Caisse présentait la valeur de son prêt à Garda dans la fourchette de 150 à 300 millions $ dans son rapport annuel.

Depuis l’an dernier, la firme d’investissement britannique BC Partners détient 51 % de Garda. Stéphan Crétier détient quant à lui une participation de 43 % dans l’entreprise.

Comme la Caisse possède des placements dans des centaines d’entreprises partout dans le monde, il n’est pas rare qu’elle se retrouve des deux côtés dans certaines transactions.

La Caisse avait notamment suscité la controverse lorsqu’elle avait octroyé, en 2018, le contrat de construction des voitures du Réseau express métropolitain (REM) à une usine indienne de la multinationale française Alstom. L’institution détient pourtant le tiers des actions de Bombardier Transport, qui souhaitait également décrocher la commande. 

Les forces en présence

Garda World

  • Valeur de l’entreprise (2019) : 5,2 G$ CA
  • Employés : 102 000

Allied Universal

  • Valeur de l’entreprise (2019) : 7 G$ US
  • Employés : 235 000

G4S

  • Valeur boursière (octobre 2020) : 5,5 G$ CA
  • Employés : 533 000