/lifestyle/books
Navigation

«La cantine végane»: pour une transition en douceur

«La cantine végane»: pour une transition en douceur
PHOTO COURTOISIE

Coup d'oeil sur cet article

Se plaisant à dire que les textures, les saveurs et les parfums de la bouffe végane sont similaires à ceux des plats concoctés à partir de produits d’origine animale, Marie-Michelle Chouinard croit qu’il est possible de convaincre les plus sceptiques. 

• À lire aussi: «La cantine végane»: tenir le cliché grano à distance

Afin d’y parvenir, elle suggère de faire confiance aux desserts. «Les premiers plats que les gens font “hein, je ne te crois pas!”, ce sont les desserts. Tout le monde a en tête qu’un dessert végane, c’est sec et ça ne goûte rien. Dans un dessert, on va changer les produits laitiers, les œufs et le beurre pour des produits végétaux. Ce n’est pas quelque chose qui se remarque en goûtant.»

S’instruire et être patient

Pour quiconque entrevoit la possibilité de modifier son alimentation, Marie-Michelle Chouinard recommande d’acquérir des connaissances. «Idéalement, on s’instruit, on s’éduque, on veut savoir pourquoi devenir végane. Tout au long de ce cheminement - nos lectures, les documentaires qu’on va écouter...- [il faut] réapprendre à cuisiner...»

Et ce n’est pas la peine de déchirer tous ses menus pour immédiatement repartir à neuf. Il vaut même mieux, dit-elle, y aller doucement afin «de ne pas ne pas créer un changement brusque et perdre tous nos repères».

«La cantine végane»: pour une transition en douceur
PHOTO COURTOISIE

Tout mettre en place

Lorsqu’on souhaite découvrir l’une ou l’autre de ses créations véganes, l’auteure a aussi un conseil tout simple, mais très pertinent: consacrer du temps à la mise en place.

«La première étape, c’est de lire la recette au complet. Comme ça, on ne se fera pas “pogner”, on ne se rendra pas compte que nos haricots secs, il fallait les faire tremper la veille, par exemple. On peut savoir le temps que ça va prendre et les étapes [...]. C’est important de bien tout préparer selon les bonnes coupes et les bonnes quantités.»