/lifestyle/books
Navigation

La librairie L’Alphabet a le vent dans les voiles

Guillaume Lamarche
Photo courtoisie, Le Journal de Québec Guillaume Lamarche, de la librairie L’Alphabet est un amateur de musique classique. Il est en train de lire la biographie du compositeur russe Nikolaï Rimski-Korsakov.

Coup d'oeil sur cet article

La Librairie L’Alphabet de Rimouski a vu son chiffre d’affaires augmenter de 23 % depuis la réouverture physique des commerces. Les clients sont de retour.

« On pensait que les gens étaient pour être craintifs de revenir à la librairie. On a été agréablement surpris de la réponse de notre clientèle. Nous sommes en train de rattraper le retard pris lors du mois et demi où on a été fermé. On a le vent dans les voiles », a lancé, lors d’un entretien, le directeur général Guillaume Lamarche.

Les commandes téléphoniques et les ventes en ligne effectuées par le site leslibraires.ca ont permis à la librairie située sur la rue Saint-Germain Ouest de survivre à cette épreuve.

« C’était plus de 200 colis par semaine durant le confinement. On avait deux équipes de livraison pour desservir notre clientèle. La vente en ligne est un secteur que l’on voulait développer et on réussit à maintenir des chiffres intéressants depuis la réouverture. La pandémie a eu l’effet d’une dose de stéroïdes », a-t-il mentionné.

Le directeur général souligne que sans la résilience des employés qui ont mis les bouchées doubles et qui se sont adaptés, il aurait été impossible de passer à travers.

« On a vécu une période très difficile, on ne se le cachera pas, mais on a une équipe du tonnerre », a-t-il fait savoir.

Propriété de la Société nationale de l’Est du Québec, la librairie L’Alphabet est située au centre-ville de Rimouski. Elle existe depuis 1979.

« Nous sommes la plus grande librairie à l’est du Québec. C’est une librairie généraliste avec une vingtaine d’employés. Il n’y a pas de grandes surfaces qui vendent des livres dans notre secteur et on a une relation un peu à l’ancienne avec la clientèle », a-t-il noté.

Le crépuscule et l’aube de Ken Follet, La vie mensongère d’Elena Ferrante et le livre À la plaque de Ricardo sont les meilleurs vendeurs du moment.

Télé et balado

La librairie L’Alphabet recevait, lorsque c’était possible, des auteurs et des intervenants du monde du livre. Elle souhaitait pousser la chose un peu plus loin avec un projet de diffusion de ces rencontres. La pandémie a permis de développer ce projet. 

Un partenariat a été scellé avec la télé communautaire NousTV pour la diffusion d’une émission de 30 minutes avec des auteurs et gens du monde du livre. Un podcast de 45 à 60 minutes de ces rencontres sera mis en ligne sur Spotify, YouTube et Facebook le jour de la diffusion télé.

« C’est une initiative qui s’inscrit bien dans la nouvelle réalité que l’on vit et qui va nous permettre de rejoindre notre clientèle d’une autre façon », a indiqué Guillaume Lamarche.

Ce premier rendez-vous aura lieu le 11 novembre avec Richard Saindon qui a écrit le livre Histoire de Rimouski par le nom de ses rues.

« Cette nouvelle édition de ce livre a été notre meilleur vendeur en juillet et en août. On a vendu plus de 80 copies par mois et il dépassait les gros vendeurs québécois et français », a affirmé M. Lamarche.

Les suggestions de Guillaume  

Nos forêts intérieures, Julie Dugal, 2020

Passer l’hiver, Kateri Lemmens, 2020

Le monde des épaves au Québec, Samuel Côté, 2020

Le garçon au visage disparu, Larry Tremblay et Pierre Lecrenier, 2020

L’abominable non, Nicole Testa et Annie Boulanger, 2020