/weekend
Navigation

Une troublante saga familiale

Coup d'oeil sur cet article

<strong>Beautiful Boy</strong>, Tom Barbash, Éditions Albin Michel, 416 pages
Photo courtoisie
Beautiful Boy, Tom Barbash, Éditions Albin Michel, 416 pages

S’il avait toujours été de ce monde, John Lennon aurait célébré la semaine dernière son 80e anniversaire. Ce livre, qui le fait revivre, ne pouvait donc pas mieux tomber.

Un peu comme Tim Murphy l’a fait en 2017 avec L’immeuble Christodora, l’écrivain américain Tom Barbash a lui aussi décidé de se servir d’un célèbre édifice new-yorkais pour camper son intrigue. À savoir le Dakota Building, qu’on peut toujours admirer au coin de la 72e Rue et de Central Park West, dans l’Upper West Side. 

C’est là qu’à la fin des années 1970, Anton Winter, 23 ans, sera obligé de revenir. Après avoir contracté la malaria au Gabon, il devra en effet mettre ses projets de mission humanitaire entre parenthèses, le temps de refaire ses forces chez papa--maman. Mais très vite, la situation sera loin d’être de tout repos ! 

Relations de bon voisinage

En presque aussi mauvais état que son fils, Buddy Winter peine à se remettre de la dépression nerveuse qui l’a poussé à abandonner en direct le plateau du Buddy Winter Show, le populaire talkshow qu’il animait depuis une bonne dizaine d’années. 

La seule chose qui saurait éventuellement l’aider à recouvrer ses esprits ? Une autre émission dans laquelle il pourrait à nouveau accueillir toutes les plus grandes vedettes de l’heure. Et dans le Dakota Building, ce n’est pas ce qui manque. Juste deux étages au-dessus de sa tête, il y a notamment John Lennon et sa femme Yoko. Alors, si son fils Anton acceptait de lui donner un bon coup de main, peut-être qu’il serait bientôt en mesure de relancer sa carrière.

Une saga familiale haute en couleur qui nous permet de côtoyer une impressionnante brochette de personnalités... pendant qu’un déséquilibré du nom de Mark David Chapman s’apprête à commettre le pire.

À LIRE AUSSI CETTE SEMAINE  

La république du bonheur

<strong>La république du bonheur</strong>, Ito Ogawa, Éditions Philippe Picquier, 282 pages
Photo courtoisie
La république du bonheur, Ito Ogawa, Éditions Philippe Picquier, 282 pages

Avec La papeterie Tsubaki, paru en 2018, l’écrivaine japonaise Ito Ogawa a conquis un nombre étonnant de lecteurs. Lesquels seront sûrement ravis de retrouver cette petite papeterie, la ville balnéaire de Kamakura et la jeune écrivaine publique Hatoko, qui est maintenant mariée. Car La république du bonheur en est la suite et cette fois encore, c’est avec un réel bonheur qu’on l’a lue.


Félix et la source invisible

<strong>Félix et la source invisible</strong>, Éric-Emmanuel Schmitt, Éditions Le livre de poche, 190 pages
Photo courtoisie
Félix et la source invisible, Éric-Emmanuel Schmitt, Éditions Le livre de poche, 190 pages

Avec ce huitième volet du Cycle de l’invisible, l’écrivain franco-belge Éric-Emmanuel Schmitt nous permet d’en savoir un peu plus sur l’animisme, une croyance selon laquelle animaux, végétaux et phénomènes naturels seraient dotés d’une âme. Car pour essayer de guérir sa mère, qui souffre d’un mal très étrange, le jeune Félix devra se rendre jusqu’en Afrique. Une jolie histoire. 


La reine de la patate

<strong>La reine de la patate</strong>, Françoise Chadailla, Éditions de Loco, 128 pages
Photo courtoisie
La reine de la patate, Françoise Chadailla, Éditions de Loco, 128 pages

En venant faire un tour au Québec vers la fin des années 1970, Françoise Chadaillac a surtout été frappée par nos stands à patates. Résultat ? Elle s’est mise à sillonner la province pour photographier tous ceux qu’elle croisait et quarante ans plus tard, on peut voir ce que ça donne dans ce livre grand format. Qui se feuillette d’un bout à l’autre avec le sourire aux lèvres.


L’atelier pain

<strong>L’atelier pain</strong>, Cécile Decaux, Éditions Larousse, 144 pages
Photo courtoisie
L’atelier pain, Cécile Decaux, Éditions Larousse, 144 pages

Faire son propre pain est beaucoup plus facile qu’on le pense. Il n’y a d’ailleurs qu’à ouvrir ce livre pour découvrir 50 façons d’agrémenter nos petits-déjeuners. Pain blanc, pain à l’huile d’olive, pain choco-coco, pain brioché au muesli, brioche caramel et noix, focaccia aux herbes et au chèvre, muffins anglais, petites baguettes... Et la bonne nouvelle, c’est qu’il n’est pas nécessaire d’avoir une machine à pain pour faire cuire tout ça. 

FRISSONS GARANTIS  

Chaussures sur la plage

<strong>Rivière maudite</strong>, Preston & Child, Éditions de l’Archipel, 454 pages
Photo courtoisie
Rivière maudite, Preston & Child, Éditions de l’Archipel, 454 pages

Ce n’est plus vraiment un secret : pour trouver une incroyable variété de coquillages, il faut se rendre sur les îles de Sanibel et de Captiva, dans l’ouest de la Floride. En général, il n’y a qu’à se pencher pour ramasser de magnifiques spécimens. Mais parfois, poussées par les vagues, il arrive que des choses franchement étranges échouent sur la grève. Par exemple, des dizaines et des dizaines de chaussures vert pâle... avec un pied sectionné au niveau de la cheville à l’intérieur.  

À contre-courant

La vie est bien faite, parce que l’inclassable inspecteur Aloysius Pendergast se repose justement à quelques petites centaines de kilomètres de là, sur un îlot floridien qui n’apparaît sur aucune carte. Et oui, il va rapidement accepter d’interrompre ses vacances pour enquêter au pied levé sur cette très curieuse affaire qui commence à sentir mauvais. Mais évidemment, pas question de suivre la procédure établie. Peu importe ce que ses supérieurs du FBI en pensent, Pendergast préfère appliquer ses propres méthodes qui, une fois de plus, se révéleront aussi fantasques qu’efficaces.

Un agréable 19e opus dans lequel on peut très bien se plonger sans nécessairement avoir lu les précédents tomes.