/sports/racing
Navigation

Hugo Houle connaît une course à l’image de sa saison

Hugo Houle connaît une course à l’image de sa saison
Photo d'archives, Agence QMI

Coup d'oeil sur cet article

Le Québécois Hugo Houle a terminé au 44e rang de la 104e édition du Tour des Flandres. Cette course s’est terminée avec un sprint spectaculaire au terme duquel le Néerlandais Mathieu van der Poel a devancé le Belge Wout van Aert par quelques centimètres. Elle a aussi été marquée par la chute du champion du monde, le Français Julian Alaphilippe.

Pour ce dernier monument de la saison, Houle (Astana) a connu une journée à l’image de son année. Une bonne performance lui a permis d'améliorer le meilleur résultat de sa carrière à cette classique (il avait terminé 59e en 2018). Son groupe a franchi l’arrivée 4 min 3 s après le gagnant.

«J’ai bien couru en général. La forme est encore bonne. Par contre, je commence à sentir que j’ai moins d’explosivité, que je suis un peu plus fatigué. Tout simplement, je manque de puissance pour suivre les 15-20 meilleurs», a dit celui qui en était à sa huitième participation consécutive.

«J’ai bien progressé par rapport aux autres années. La forme est meilleure. Je suis capable de mieux courir, mais il me manque encore une petite coche pour être avec les meilleurs au monde. Mais ça m’encourage pour la suite.»

Hugo Houle, qui a obtenu le meilleur résultat de son équipe, a souligné que le rythme de la course était plus rapide que lors des dernières éditions, malgré un fort vent de face.

Une victoire bien spéciale

Mathieu van der Poel (Alpecin-Fenix) et Wout van Aert (Jumbo-Visma), deux favoris pour l’emporter, ont roulé en duo sur plus de 30 kilomètres, jusqu’au sprint dans les 200 derniers mètres. Le Néerlandais a célébré une victoire bien spéciale puisque son père, Adrie, a remporté cette course il y a 34 ans. Le Norvégien Alexander Kristoff (UAE-Team Emirates) a complété le podium en franchissant l’arrivée à la tête d’un groupe avec un retard de huit secondes sur les meneurs.

Avec moins de 40 kilomètres à faire, Alaphilippe (Deceuninck-Quick Step) a pris les devants grâce à quelques accélérations et il était en tête de course en compagnie de van der Poel. Quelques kilomètres plus tard, ils ont été rattrapés par van Aert. Ce dernier s’est relevé rapidement d’une chute survenue précédemment.

À l’arrière dans cette échappée à trois, Alaphilippe suivait ses rivaux de près lorsqu’il a frappé de plein fouet une moto de l’organisation. Blessé, il a été contraint à l’abandon.

Une course à oublier pour Guillaume Boivin 

Guillaume Boivin (Israel Start-Up Nation) a subi une crevaison au pied du Eikenberg, et une défaillance du dérailleur l’a finalement forcé à changer de vélo.

«C’était un peu la fin de ma course. J’ai essayé de rentrer par après, mais c’était impossible, a-t-il mentionné. C’est une journée à oublier pour moi et pour l’équipe», a-t-il ajouté en référence notamment à la chute du Français Hugo Hofstetter, l’un des leaders de sa formation.

Un total de 172 coureurs ont pris le départ à Anvers pour rejoindre l’arrivée à Audenarde. Ce parcours de 243,3 km avait été raccourci de quelque 24 kilomètres en raison de mesures sanitaires.

Dans la course féminine du Tour des Flandres, la Québécoise Gabrielle Pilote Fortin (Massi-Tactic) n’a pas rallié l’arrivée. La Néerlandaise Chantal van den Broek-Blaak (Boels-Dolmans) est montée sur la plus haute marche du podium. Sa coéquipière et compatriote Amy Pieters a terminé au deuxième rang, et la Belge Lotte Kopecky a pris le troisième échelon.

Guillaume Boivin et Hugo Houle demeureront en Belgique et prendront le départ mercredi aux Trois jours de Bruges-La Panne. Cette course sera la dernière de leur saison. D’autre part, mardi marquera le début du Tour d’Espagne auquel participera pour une première fois le Montréalais James Piccoli.