/news/currentevents
Navigation

Il porte la chemise de sa copine policière pour aller au bar

TOMMY MAHEUX TURCOTTR
Photo courtoisie Police de Longueuil Tommy Maheux Turcotte avec l’uniforme de sa copine policière en janvier 2020.

Coup d'oeil sur cet article

Un jeune homme qui a eu la brillante idée de dérober la chemise de sa copine policière pour aller faire la fête dans un bar de la Rive-Sud a réussi à éviter la prison.

« Ça pouvait sembler une histoire drôle pour vous, alors que vous étiez intoxiqué, mais ça peut avoir des conséquences très importantes [...] », a récemment insisté la juge Dannie Leblanc, au palais de justice de Longueuil.

Tommy Maheux Turcotte venait de plaider coupable à l’accusation de s’être faussement présenté comme un agent de la paix dans un bar du Quartier DIX30, à Brossard, le 19 janvier.

Ce soir-là, l’homme de 31 ans est sorti avec un ami. Plutôt que de porter ses vêtements, il a pris la chemise de travail de sa copine... policière. 

Pour une raison qui n’a pas été expliquée, Maheux Turcotte avait aussi en sa possession un insigne du Service de police de l’agglomération de Longueuil (SPAL). 

Le jeune homme en état d’ébriété utilisait ces deux articles pour aborder des dames présentes dans le bar.

  • Écoutez la chronique judiciaire de l’ex-juge Nicole Gibeault avec Geneviève Pettersen

Un policier saoul, vraiment ?

Trouvant étrange de se faire demander son nom par un patrouilleur intoxiqué, sans uniforme complet ni arme, une jeune femme est allée avertir le portier.

De vrais agents du SPAL se sont rendus sur les lieux et Maheux Turcotte a été arrêté à son domicile peu de temps après.

« Il vivait une situation qui l’a fait retomber dans un problème de consommation », a déclaré l’avocate de l’accusé à la juge Leblanc, le mois dernier.

Celui qui a des antécédents d’introduction par effraction a changé de vie depuis, a assuré la criminaliste. Le résident de Sherbrooke a une nouvelle conjointe et un nouveau travail, notamment.

« J’ai repris ma vie en main pour de vrai », a-t-il juré, avant d’être condamné à une probation de 18 mois incluant 100 heures de travaux communautaires.

Maintenant que les procédures judiciaires sont terminées, la chemise bleue arborant un écusson du SPAL devrait être remise à sa propriétaire légitime, qui n’a plus de contacts avec Maheux Turcotte.