/sports/opinion/columnists
Navigation

La saison se prépare en Chaudière-Appalaches

quad 2
Photo courtoisie Préparez-vous pour votre saison hivernale parce qu’en Chaudière-Appalaches, les sentiers seront ouverts et entretenus comme à l’habitude.

Coup d'oeil sur cet article

Après l’été qui a sauvé les meubles pour plusieurs intervenants du monde du quad dans la région de Chaudière-Appalaches, tous les préparatifs sont mis en place afin d‘offrir aux amateurs une saison automnale et hivernale de qualité.

« Avant le passage à la zone rouge, tout se déroulait assez bien dans la région, d’expliquer monsieur Louis Chamberland de Tourisme Chaudière-Appalaches, spécialiste du dossier du quad et de la motoneige. Personne ne s’est mis riche l’été dernier, mais l’achalandage a fait en sorte que tous les intervenants ont quand même pu s’en tirer assez bien et sauver les meubles. C’est certain que des activités comme le quad, au même titre que toutes les activités extérieures, ont super bien performé par rapport à d’autres. »

Pour ce spécialiste, la situation des ventes record chez les concessionnaires explique en bonne partie cette belle performance.

« De façon générale, tous les concessionnaires auxquels nous avons parlé abondaient dans le même sens. Les consommateurs étaient acheteurs. On peut dire aussi que ce fut le cas pour tous les domaines du plein air.

Les gens se sont rués sur ces activités extérieures qui leur offraient la possibilité de se sortir de la période de confinement. »

quad 2
Photo courtoisie

LA ZONE ROUGE

Il est certain que depuis le 1er octobre, tout est plus tranquille.

« Depuis notre passage en zone rouge, les choses ont diminué. Malgré tout, nous avons pu nous rendre jusqu’à la fin de septembre, avec une très belle météo. Cela a certainement contribué à ce que la saison soit quand même un succès, autant pour les quadistes que pour les différents intervenants. »

Le passage à la zone rouge arrive d’une certaine façon au meilleur moment de la saison.

« En cette période de l’année, c’est la saison de la chasse qui domine, ce qui entraîne plusieurs fermetures de sentiers ou de portions de sentiers. L’accès devient inaccessible ou plus difficilement accessible dans bien des coins de la région. »

Malgré tout, monsieur Chamberland invite les amateurs de quad à se rappeler qu’ils ont eu droit à un beau mois de septembre, ce qui vient mettre un peu de baume sur leur malheur de voir les sentiers diminuer.

« Le mois de septembre est sans contredit une des meilleures périodes pour rouler en sentier. Nous avons eu un très beau mois et, surtout, les gens n’avaient pas encore trop la COVID dans le collimateur. Tout était ouvert. »

Il faudra attendre quelques semaines pour pouvoir constater si oui ou non, la période que nous vivons présentement a changé de façon importante les habitudes des quadistes par rapport à une saison normale.

L’AVENIR S’ANNONCE BIEN

Même s’il n’a pas pu mesurer les impacts du présent mois pour le monde du quad dans sa région, monsieur Chamberland a senti que pour les prochains mois, on s’attend à une bonne saison.

« Si nous n’avons pas encore fait le tour de nos intervenants pour connaître leur taux de satisfaction à l’égard de la saison estivale, nous avons quand même eu un indice très intéressant sur l’état de la situation. En cette période de l’année, nous sommes à solliciter nos annonceurs, qui participent annuellement à nos cartes quad et motoneige. Les gens ont très bien répondu. Nous n’avons pas eu de grosses diminutions. C’est un indice important que les gens se préparent à une belle saison hivernale dans les deux cas. Tous les intervenants sont parfaitement conscients que c’est une activité qui peut se faire plus facilement à l’extérieur en sécurité. Pour nous, la réaction de ces gens du milieu démontre que l’avenir sera positif. »

Cette saison, un seul changement sera apporté. Il n’y aura pas de carte de la région en anglais, étant donné que la clientèle anglophone est principalement composée d’Américains.

« Si jamais il y avait un changement de situation à court terme, nous pourrions la faire très rapidement, mais pour l’instant rien ne sera fait. »

UNE SAISON DIFFÉRENTE

Un autre élément qui encourage grandement monsieur Chamberland, c’est le fait que les fédérations ont envoyé un signal très clair.

« Au printemps dernier, les deux fédérations avaient dû fermer leurs sentiers. Cette fois-ci, on sent qu’elles ne veulent pas fermer leurs sentiers parce que, honnêtement, je ne crois pas que le quad est une activité qui doit fermer. Il est certain toutefois que les mesures en place ne changeront pas grande chose pour les quadistes locaux, mais pour ce qui est d’une clientèle touristique, c’est une autre paire de manches. La problématique que nous allons rencontrer, c’est le niveau des services qui seront disponibles. Il est certain que les stations d’essence vont demeurer ouvertes, mais si on pense restauration, en hiver, les commandes à emporter vont être moins à la mode, disons. »

Du côté de l’hébergement, il sera possible d’avoir du service.

« Ils peuvent demeurer ouverts. Il est certain que des hébergements peuvent penser à fermer pour l’hiver, mais si on se fie à leur réponse pour la publicité, ça augure bien. La situation évolue très rapidement et d’ici à ce que les premiers sentiers hivernaux soient ouverts, il peut y avoir de nombreux changements. Pour les amateurs, ce qu’il y a de plus important, c’est que les sentiers seront là en Chaudière-Appalaches, pour les prochains mois. »

Chose certaine, du côté de la Fédération québécoise des clubs quad, on a pensé à offrir aux bénévoles des outils pour mettre en application des mesures qui répondront aux demandes de la Santé publique et qui faciliteront la vie des quadistes dans cette situation extraordinaire.