/finance/business
Navigation

La SAQ a récupéré la majorité de ses pertes du printemps

Coup d'oeil sur cet article

L’été s’est avéré payant pour la Société des alcools du Québec (SAQ), qui dit avoir récupéré la majorité de ses pertes causées par le confinement. La fermeture à nouveau de plusieurs restaurants et bars du Québec pourrait toutefois venir miner la bonne performance des derniers mois. 

• À lire aussi: Diminution de plus de 500 M$ des dividendes des sociétés d’État

• À lire aussi: Ventes en ligne: la SAQ espère livrer en 24h

Au cours des prochaines semaines, la SAQ dévoilera les résultats financiers de son deuxième trimestre. Sans fournir de chiffre, la direction dit avoir enregistré une bonne performance en raison des achats des clients, des ventes dans les épiceries et de la réouverture des restaurants et des bars.  

Entre avril et juin, bien que les consommateurs étaient au rendez-vous, la fermeture des restaurants et des bars avait entraîné un recul de 6,6 % des profits de la société d’État par rapport à la même période en 2019-2020.   

«Pour le moment, nous sommes en ligne ou presque avec les chiffres de l’an dernier», a indiqué au Journal la PDG Catherine Dagenais.   

«Là, nous sommes dans la deuxième vague et plusieurs entreprises sont dans des zones rouges. Quels seront les impacts sur les ventes des restaurants? On peut se douter que cela va être difficile», poursuit-elle.  

Annuellement, les bars et les restaurants représentent des ventes d’environ 425 millions $ pour la SAQ.  

En juin dernier, dans une entrevue avec Le Journal, Mme Dagenais doutait que son organisation soit en mesure d’atteindre la cible du dividende de 1,22 milliard $ fixée par Québec dans son dernier budget. Dans son plan stratégique 2021-2023, la SAQ espère maintenant verser pour cette année 1,12 milliard $. 

Primes de performance 

Quant à la question du versement des primes de performance pour l’exercice financier en cours, la SAQ est la seule des principales sociétés d’État qui maintient le versement des primes pour les cadres.   

«Tout va dépendre des résultats», a noté Mme Dagenais.