/news/society
Navigation

Au secours des chiens de Beyrouth

Coup d'oeil sur cet article

Une vingtaine de chiens sauvés après l’explosion de Beyrouth par un organisme montréalais viennent de poser leurs pattes à Montréal afin de trouver une famille d’accueil avec qui commencer leur nouvelle vie.

«C’était très émotif et excitant de voir Annabelle arriver à l’aéroport! C’est quand même particulier d’accueillir un chien qui a eu une vie si difficile, et en plus, c’est la première fois que je suis une famille d’accueil», raconte Brigitte Nadeau. La Montréalaise a accueilli une chienne de 2 ans provenant de Beyrouth, au Liban, samedi dernier.

Ben Pelosse / JdeM

Cette amoureuse des compagnons à quatre pattes, déjà propriétaire d’un chien, voulait depuis un moment devenir famille d’accueil avec son conjoint, dit-elle. Alors quand elle a découvert l’organisme Rescue All Dogs à travers les réseaux sociaux, elle n’a pas hésité à envoyer sa candidature pour recueillir un canidé. 

Courtoisie Recue All Dogs

Et c’est par hasard, qu’elle a appris que ce serait un chien qui a survécu à l’explosion du port de la capitale libanaise le 4 août dernier, qui a complètement soufflé une partie de la capitale libanaise. 

Courtoisie Recue All Dogs

«Même si ça ne fait que cinq jours qu’Annabelle est arrivée chez nous, on voit déjà que c’est une perle. On la découvre chaque jour et c’est merveilleux», mentionne Mme Nadeau.

Courtoisie Isabelle Rosa

Parmi plus de 300 candidats, Brigitte Nadeau et une vingtaine de Québécois et Ontarien ont été sélectionnés par l’organisme montréalais pour donner une nouvelle chance à ces animaux.

Courtoisie Recue All Dogs

Faire sa part pour les animaux

Après l’explosion, l’organisme Beyrouth pour un traitement éthique des animaux (BETA), qui accueille déjà environ 900 chiens, ne pouvait plus prendre les chiens du port, où a eu lieu le drame. C’est à ce moment-là que les deux fondateurs de l’organisme à but non lucratif montréalais Rescue All Dogs (RAD), Kim Desautels et Yossi Ohana, ont décidé d’organiser un voyage pour aller donner un coup de main.

Courtoisie Isabelle Rosa

«C’est vrai que c’était une idée un peu folle [...]. Après l’explosion, on a vu qu’il y avait eu énormément d’aide pour les humains, et on a voulu faire notre part en venant aussi aider les animaux abandonnés du port de Beyrouth qui n’ont plus d’endroit où aller», raconte Kim Desautels.

RAD a envoyé deux volontaires le 30 septembre dans la capitale libanaise, qui ont choisi des chiens assez en forme pour pouvoir faire le voyage jusqu’au Canada et qui avaient peu de chance de se faire adopter au Liban. Tous les chiens ont été vus, soignés, vaccinés et pucés par des vétérinaires sur place avant de prendre l’avion.

Courtoisie Isabelle Rosa

Et c’est grâce aux dons de nombreux citoyens qu’ils ont pu déjà faire venir 21 chiens depuis le 16 octobre.

«Ce qui coûte le plus cher, c’est vraiment les cages de transports et l’avion. Rien que pour les billets, il faut environ compter entre 350$ US et 450$ US par chien [...]. Mais au total, on aimerait sauver une cinquantaine de chiens», affirme Mme Desautels.

Courtoisie Isabelle Rosa

Sélection

Et pour être sûr de trouver la famille parfaite pour chaque petit compagnon, l’organisme a passé beaucoup de temps à faire des entrevues et des visites de maisons des candidats.

«On veut être sûr que les gens qui veulent adopter ces chiens le fassent pour les bonnes raisons et pas seulement parce qu’ils s’en sentent capables pendant la pandémie», soutient Mme Desautels.


  

  • Vous pouvez envoyer des dons ou votre candidature pour devenir famille d’accueil sur le site www.rescuealldogs.org.   
  • Une dizaine de chiens doivent arriver à Montréal le 1er novembre.