/sports/hockey
Navigation

Des parents défient les règles en Mauricie

Ils ont loué une glace en zone orange, même s’ils demeurent en zone rouge

Coup d'oeil sur cet article

Même si des parents de jeunes hockeyeurs de Trois-Rivières, une ville située en zone rouge, ont contrevenu aux règles de la Santé publique en organisant un match amical en zone orange à Louiseville, samedi dernier, ceux-ci ne seront pas sanctionnés par leur association régionale. 

Cherchant désespérément une manière de faire bouger leurs enfants en dépit de l’interdiction de la pratique des sports collectifs sur les territoires en alerte maximale, un groupe de parents a fait fi de la réglementation en se déplaçant à Louiseville, située à une trentaine de kilomètres de leur ville d’attache. 

Or, les matchs en zone rouge sont interdits et seuls les entraînements d’équipes formant une classe-bulle sont permis. Hockey Québec stipule aussi que les joueurs d’une zone rouge ne peuvent se déplacer dans un territoire d’un palier d’alerte inférieur (vert, jaune ou orange).

« Nos directives en zone rouge ont été envoyées et partagées à l’ensemble de nos membres. Il peut y avoir des sanctions envers les membres dans une telle situation et nous appuyons à 100 % les démarches de Hockey Mauricie et nous nous interrogeons sur le fait que l’aréna ait autorisé la location à un groupe de l’extérieur », a réagi la directrice des communications de la fédération provinciale, Marie-Joël Desaulniers. 

  • Écoutez la chronique de Jean-François Baril à QUB radio :   

Sanctions à l’avenir

Les parents ont été avisés de leur erreur par Hockey Mauricie. Leur comportement a également été dénoncé par plusieurs internautes sur la page Facebook de l’organisme à la suite d’une publication visant à rappeler l’importance du respect des règles selon les paliers d’alerte en vigueur. 

« Notre directeur de la structure intégrée a parlé aux parents concernés que l’on a pu identifier à l’aide de photos. On n’appliquera pas de sanctions, car en se trouvant entre Louiseville et Shawinigan, qui sont en orange, c’est un peu difficile [de s’y retrouver], les gens ont pensé qu’ils avaient le droit.

« Là, c’est clair avec eux et on va passer l’éponge pour ce groupe, mais c’est clair que s’il y a une récidive, on va appliquer des sanctions. Ce n’était pas une équipe, mais des jeunes qui provenaient d’équipes différentes », a mentionné le président de Hockey Mauricie, René Leclair.

La Ville se défend

En entrevue au Journal, le maire de Louiseville, Yvon Deshaies, a défendu la responsable du centre sportif qui a accepté la location de la patinoire tout en convenant que la Ville sera plus vigilante à l’avenir.

« Elle a dit oui, mais on ne le refera pas. On va être plus sensible, mais ce n’était pas illégal. On a des ligues de garage qui ont des joueurs qui proviennent de Joliette [nouvellement en zone rouge]. Vais-je commencer à faire la police ? Non, ce sont des gens majeurs et on leur demande d’être prudents », a soutenu le coloré maire. 

Yvon Deshaies dit d’ailleurs se porter à la défense des jeunes depuis le début de la pandémie. Selon le premier magistrat, il est compréhensible que ceux-ci ne puissent présentement pratiquer leur sport favori en zone rouge. 

« Je ne suis pas médecin, mais va falloir qu’il [le gouvernement] rouvre les arénas, faut que les jeunes jouent. Ce n’est pas normal que les jeunes ne jouent pas », a-t-il plaidé.