/opinion/columnists
Navigation

Encore le climat de Québec

Coup d'oeil sur cet article

Est-ce que je pose les bons gestes dans mon quotidien ? Est-ce que je prends ça suffisamment au sérieux ? Est-ce que j’influence les gens autour de moi ? Est-ce que je respecte les deux mètres quand je vais prendre l’air à l’extérieur ?

Inquiet devant le titre très peu enviable de capitale de la COVID-19 que s’est vu attribuer la ville de Québec, le Dr André Dontigny, directeur de santé publique pour la région de la Capitale-Nationale, a invité avec raison les gens de la région à se poser ces questions. 

Le Dr Dontigny a aussi précisé que si la tendance se maintenait, les règles sanitaires pourraient être resserrées, la pire des éventualités possibles.

Effort supplémentaire

Avec l’hiver qui s’en vient et sans trop de possibilités de sorties intéressantes, mis à part les activités en plein air, on souhaite plutôt l’inverse.

Mais pour cela, il faut que les consignes soient respectées. Si tel avait été le cas, on verrait déjà une amélioration après trois semaines en zone rouge.

Certes, le nombre de cas était moins important hier, mais il ne faut pas s’en réjouir trop vite, a averti hier le ministre de la Santé, Christian Dubé, qui souhaite un effort supplémentaire.

Discours de banalisation 

Le discours de banalisation de la COVID-19 entendu à CHOI Radio X a été dénoncé récemment par le maire de Québec et par le premier ministre Legault. Ce même discours a aussi incité de nombreux annonceurs à déserter la station. 

Hier, c’était au tour des co-porte-paroles de Québec solidaire de pointer du doigt le climat médiatique et le discours tenu par certains animateurs de radio à Québec afin d’expliquer la situation.

« Redonnez-nous notre liberté et laissez-nous vivre une vie normale au plus sacrement », « Le confinement est un échec », et « L’histoire va juger ceux qui nous confinent et ceux qui les défendent », a écrit l’animateur Jeff Fillion sur Twitter, au cours des derniers jours. 

Question de vous persuader que ce genre de discours, répété en plus ad nauseam sur les ondes, a bel et bien une influence négative et peut en effet expliquer le titre peu enviable donné à Québec, allez lire les commentaires en dessous de ces publications.