/lifestyle/techno
Navigation

Essai de la barre de son Streambar de Roku

Essai de la barre de son Streambar de Roku

Coup d'oeil sur cet article

Si vous êtes à la recherche des deux compléments indispensables à tout écran plat, à savoir une barre de son pour remplacer les minuscules et médiocres haut-parleurs du téléviseur et d’un lecteur de chaînes en diffusion continue (Netflix, Prime Video, etc.), alors cette Streambar est pour vous. 

D’un autre côté, si vous êtes satisfait de la qualité audiovidéo de votre trio téléviseur, barre de son et lecteur Internet, alors bravo, continuez ainsi, mais sachez que cette barre Roku réussit un peu plus que ce que le manuel indique. Lisez plus loin.

Son puissant et net malgré sa taille  

Après plusieurs jours d’essai, la note globale est très satisfaisante.

Il a suffi de lancer une chaîne de musique techno comme Deephouse pour que cette Streambar démontre tout son potentiel malgré sa petite taille. Comme haut-parleur de chambre ou de petit salon, c’est un bon départ. Quant à la puissance, c’est assez fort pour déranger les voisins d’étage si les murs ne sont pas bien insonorisés.

Quant aux motifs qui ont poussé Roku à concevoir un haut-parleur si compact qui est deux fois moins long qu’une barre de son normale, je n’ai pas eu de réponse. C’est sans doute l’idée d’offrir un modèle de base à la fois attrayant, abordable et compétent. Peut-être qu’une barre plus grande et plus puissante viendra plus tard s’ajouter chez Roku.

Installation  

Rien ne manque à cette Streambar qui est livrée avec sa télécommande Roku, un câble d’alimentation et deux câbles (HDMI et optique).

Pour les téléviseurs dotés d’une connexion HDMI ARC (audio return channel), il faut utiliser le câble HDMI fourni. Dans le cas contraire, sans cette version ARC du port HDMI, il faut brancher le câble HDMI et, pour l’audio, relier le téléviseur au haut-parleur avec le câble audionumérique optique. Dans les deux cas, il n’y a aucune perte de qualité.

À l’aide du manuel bilingue, l’installation est très simple. Simple à condition de vérifier certains points.

HDMI ARC (CEC)  

Celui-ci exige de vérifier les paramètres HDMI CEC du téléviseur. Si, comme moi, vous ne trouvez pas la fonction CEC (Consumer Electronics Control) dans les réglages de votre appareil télé, c’est qu’il porte un autre nom. Dans le cas du téléviseur LG ultra-HD que j’ai essayé, cette fonction prend le nom commercial SimpLink. Chez les autres fabricants, CEC s’appelle : 

  • Anynet+ chez Samsung;  
  • Bravia Link ou Bravia Sync chez Sony; et  
  • Viera Link, HDAVI Control ou EZ-Sync chez Panasonic.    

Compatible avec... un écran d’ordinateur  

Comme je déplace souvent les produits en essai, j’ai été étonné par le fait que cette Streambar se connecte dans difficulté à un de mes moniteurs d’ordinateur équipés d’une connexion HDMI et même à un projecteur bas de gamme, aussi HDMI – sans fonction ARC ni CEC.

Voilà une utilisation de plus pour cette barre de son Roku qui, rappelons-le, est compatible avec les formats de l'heure ultra-HD 4K et HDR.

Identifiants et mots de passe  

S’il y a quelque chose qui est long et fastidieux, c’est bien d’entrer tous les identifiants et mots de passe pour chacun des services comme Netflix, Prime Video, AppleTV etc. J’ai compté un bon 3 min 30 s uniquement pour mes identifiants Netflix. Certains services comme Apple TV facilite la chose à l’aide d’un iPhone en captant une image codée QR.

Si la Streambar se connecte bien au réseau sans fil WiFi, j’ai quand même tenté de la relier par câble à l’aide de mon adaptateur USB réseau Ethernet, sans succès.

Voilà pour votre écran plat un beau produit qui combine un lecteur de diffusion (streaming) en continu et une barre de son efficace.

Prix demandé : 189,99 $

https://www.roku.com/fr-ca/products/audio/roku-streambar