/news/coronavirus
Navigation

La situation se dégrade en Chaudière-Appalaches

Une éclosion touche près de 100 travailleurs et usagers à l’Hôtel-Dieu de Lévis

Quebec
Photo Stevens LeBlanc L’Hôtel-Dieu de Lévis est aux prises avec une importante éclosion de coronavirus depuis le début du mois.

Coup d'oeil sur cet article

Si Québec est la « capitale » de la pandémie, la situation est également préoccupante dans la région de Chaudière-Appalaches, qui a enregistré mercredi son pire bilan de la pandémie, tandis qu’une éclosion considérable touche près de 100 personnes à l’Hôtel-Dieu de Lévis.

• À lire aussi: Au moins 80 cas et un décès à l’usine d’Olymel en Beauce

La Santé publique régionale a rapporté mercredi 98 nouveaux cas confirmés de coronavirus en Chaudière-Appalaches, un triste record depuis le début de la pandémie, ainsi que deux nouveaux décès.

À l’Hôtel-Dieu de Lévis, une éclosion prend des proportions plus grandes chaque jour depuis le 1er octobre.

En date de mercredi, on dénombre 53 cas actifs chez les usagers, 43 chez les travailleurs – un bond de 11 en 24 h – et 4 décès.

Le virus a fait son chemin dans plusieurs unités de soins et cause une diminution de 50 % de l’activité au bloc opératoire.

Le CISSS ne pouvait pas préciser mercredi s’il inclut dans ce portrait des patients qui étaient hospitalisés pour la COVID-19 en premier lieu et qui ne l’ont donc pas attrapé sur place. Il reconnaît cependant qu’une proportion importante l’a vraisemblablement contracté dans les murs de l’établissement.

Notons qu’une éclosion majeure affecte également au moins 80 employés de l’usine Olymel de Vallée-Jonction.

Deuxième vague plus mortelle

Avec 535 porteurs « actifs » de la maladie partout en Chaudière-Appalaches, soit 124 cas actifs par 100 000 habitants, la région fait pire, toute proportion gardée, que Montréal, où il y a 108 cas actifs par 100 000 habitants, selon les statistiques de l’Institut national de santé publique du Québec.

Les secteurs les plus touchés sont l’agglomération de Lévis, la Beauce et les Appalaches.

Si le coronavirus est entré dans une résidence pour aînés de plus – au moins 11 résidents sont atteints à la résidence Luca de Beauceville –, c’est dans les entreprises où il se propage le plus en ce moment, avec 38 éclosions dans des milieux de travail.

« Les entreprises et les employés sous-estiment les salles de pause, les cuisinettes. Tout le monde relâche la garde un peu », soulève Mireille Gaudreau, porte-parole au CISSS de Chaudière-Appalaches.

Par ailleurs, force est de constater que la deuxième vague de coronavirus sème la mort davantage que la première.

En l’espace d’un mois, elle a fait 34 victimes en Chaudière-Appalaches. Huit décès sur 10 attribués à la COVID-19 sont survenus depuis le 1er septembre.

Nouvelle hausse à Québec

Pendant ce temps, au nord du fleuve, les cas sont repartis à la hausse dans la région de la Capitale-Nationale, mercredi.

En 24 h, 190 nouvelles personnes atteintes de la COVID-19 ont été recensées, en plus de huit nouveaux décès.

Sur une note plus encourageante, l’Institut universitaire de cardiologie et de pneumologie de Québec a réitéré que l’éclosion dans son hôpital de Sainte-Foy est « sous contrôle » alors qu’un deuxième dépistage massif n’a trouvé aucun nouveau cas chez les usagers et trois nouveaux cas chez des intervenants. 

ÉCLOSIONS DANS LES HÔPITAUX DE CHAUDIÈRE-APPALACHES

Hôpital de Saint-Georges 

  • 11 cas actifs chez les usagers 
  • 13 cas actifs chez les travailleurs 
  • 2 décès cumulatifs  

Hôpital de Thetford Mines 

  • Moins de 5 cas actifs chez les usagers et chez les travailleurs  

Hôtel-Dieu de Lévis 

  • 53 cas actifs chez les usagers 
  • 43 cas actifs chez les travailleurs 
  • 4 décès cumulatifs  

Source : CISSS de Chaudière-Appalaches


À l’échelle du Québec, la santé publique a confirmé mercredi 1072 nouveaux cas et 17 nouveaux décès (dont 2 survenus dans les 24 heures précédentes), pour un total de 96 288 personnes infectées et 6074 décès depuis le début de la pandémie.