/entertainment/movies
Navigation

RIDM: une édition 100% virtuelle

Les 23e RIDM seront présentées en ligne

Coup d'oeil sur cet article

À défaut de pouvoir présenter leur festival dans sa forme habituelle en raison de la pandémie de COVID-19, les programmateurs des Rencontres internationales du documentaire de Montréal (RIDM) ont concocté une 23e édition entièrement virtuelle qui se tiendra exceptionnellement sur une période de trois semaines.

Ainsi, du 12 novembre au 2 décembre, plus d’une centaine de documentaires – dont 48 longs métrages – seront diffusés sur la plateforme en ligne du festival. Comme l’événement se déroulera en ligne, tous les films seront accessibles partout au Québec. 

Les documentaires sélectionnés ont été répartis en huit sections thématiques qui abordent des enjeux liés à notre réalité actuelle. Tout au long du festival, le public sera donc invité à « Confronter l’histoire », « Explorer la nature », « Réfléchir la dystopie » et « Survivre à la violence », entre autres thèmes abordés. 

Des ateliers virtuels et des discussions vidéo alimenteront aussi la programmation.  

Les CHSLD en vedette

Parmi les films les plus attendus, on retrouve notamment le documentaire CHSLD, mon amour, qui sera présenté en première mondiale. Dans ce film qui a été tourné avant la pandémie, le réalisateur Danic Champoux a suivi pendant plusieurs mois les résidents et le personnel du CHSLD Émilie-Gamelin, dans le quartier Centre-Sud de Montréal.

Notre rapport avec les aînés et la fin de vie seront aussi abordés dans CHSLD, un documentaire dans lequel le cinéaste François Delisle (Le météore, Chorus) a accompagné sa mère dans ses derniers instants dans un centre hospitalier de soins de longue durée.