/news/society
Navigation

Enquête publique sur la tuerie en Nouvelle-Écosse: un troisième commissaire est nommé

Coup d'oeil sur cet article

L’enquête publique sur la fusillade qui a fait 22 morts en avril dernier en Nouvelle-Écosse peut maintenant commencer.

On a annoncé, jeudi, l'identité de la troisième commissaire, la Dre Kim Stanton, qui se joint au commissaire en chef J. Michael MacDonald et à la commissaire Leanne J. Fitch.

Cette enquête publique annoncée en juillet dernier est commune, dans la mesure où elle est commandée par le fédéral et par la province.

Elle cherchera à faire la lumière sur ce qui s’est produit, les 18 et 19 avril derniers, quand pendant une cavale de plus d’une douzaine d’heures Gabriel Wortman a abattu 22 personnes. L’homme a été tué par la Gendarmerie royale du Canada (GRC) lors d'un échange de coups de feu dans une station-service.

Le rôle de la GRC dans toute cette affaire sera d'ailleurs scruté à la loupe.

«L'enquête aidera à déterminer ce qui s'est passé et à faire des recommandations afin d'aider à prévenir des événements semblables», ont mentionné jeudi le fédéral et la province dans un communiqué conjoint.

Les commissaires doivent installer un secrétariat en Nouvelle-Écosse, embaucher du personnel de soutien, se doter d’un budget et élaborer un plan de travail.

Leur rapport provisoire est attendu le 1er mai 2022 et le rapport définitif devra être présenté le 1er novembre de la même année.

«La fusillade en Nouvelle-Écosse nous a tous bouleversés. Nous devons nous assurer qu'un incident comme celui-ci ne se reproduise pas. Tous les Canadiens et Canadiennes peuvent avoir confiance que cette enquête sera entreprise de manière rigoureuse, indépendante et compatissante. Les trois commissaires trouveront les réponses que nous cherchons», a dit le ministre de la Sécurité publique et de la Protection civile, Bill Blair.