/entertainment/music
Navigation

Les astuces des fans de BTS

US-2018-BILLBOARD-MUSIC-AWARDS---SHOW
Photo AFP La Formation BTS en spectacle.

Coup d'oeil sur cet article

Les admirateurs du populaire groupe coréen BTS ont mis sur pied des astuces pour gonfler les statistiques de leurs idoles sur les réseaux sociaux et leur permettre de battre des records de vues, expose une étudiante de l’Université Laval dans un mémoire de maîtrise qu’elle a consacré à ce phénomène appelé le mass-streaming.

Et ça marche. Le 21 août, l’action concertée de leur communauté de fans, surnommée l’ARMY, a permis au vidéoclip de la chanson Dynamite de battre le record du plus grand nombre de vues durant les vingt-quatre premières heures d’une parution sur YouTube.

À 101,1 millions de vues, il a éclipsé le record d’un autre groupe coréen, Blackpink, et de son vidéoclip How You Like That.

Comment font-ils? Les méthodes sont nombreuses, note Charlotte Bonneau-Crépin, elle-même admiratrice du groupe coréen.

«Souvent, ils vont avoir plusieurs appareils ouverts sur YouTube et, après chaque visionnement, ils vont aller rechercher le vidéoclip pour montrer à YouTube que les gens cherchent la chanson. De plus, il ne faut pas “muter” [enlever le son] YouTube. Il faut qu’ils aient l’air de gens normaux qui écoutent la chanson pour vrai.»

Légitime?

Tout cela remet cependant en question la légitimité des statistiques de BTS sur les plateformes d’écoute en continu (streaming). À preuve, celles-ci modifient fréquemment leurs règles de comptabilisation de vues pour déjouer les fans.

«Quand ils sont confrontés par des gens qui leur disent qu’ils agissent comme des robots, les fans répondent qu’ils écoutent la chanson pour vrai. Or, écouter une chanson en boucle quatre fois en même temps, sur deux ordinateurs différents, ce n’est pas le comportement normal qu’on attend d’un consommateur. C’est normal que les plateformes de streaming réagissent», dit l’étudiante, qui ne lance pas la pierre à l’ARMY pour autant.

«Ils font ça pour que le groupe soit plus populaire et qu’ils atteignent tous leurs buts. Ça vient d’un bon fond. [...] Pour eux, c’est comme un acte de communion avec le groupe, une activité comme une autre.»