/investigations/transports
Navigation

Une étude sur le tramway tarde à être finalisée

Des analyses commandées par le ministère des Transports se font attendre

Tramway
Illustration d'archives Le feu vert espéré par le maire de Québec, Régis Labeaume, afin de pouvoir amener le projet de tramway à la prochaine étape risque de se faire attendre davantage en raison d’une étude qui n’est pas encore finalisée.

Coup d'oeil sur cet article

L’étude sur les derniers changements apportés au projet de tramway, commandée par le ministère des Transports (MTQ), tarde à être finalisée, a appris Le Journal, ce qui pourrait repousser la décision gouvernementale tant attendue par le maire de Québec.

Selon nos informations, le feu vert espéré par le maire Régis Labeaume pour pouvoir amener le projet de tramway à la prochaine étape risque de se faire attendre davantage si la réalisation de cette étude s’éternise encore.

Interrogée à ce sujet à la fin août, la ministre responsable de la Capitale-Nationale, Geneviève Guilbault, avait précisé que la mise à jour des données d’achalandage confiée à la firme Civilia devrait être livrée au MTQ « normalement, en septembre ».

Dans une communication avec le Bureau d’audiences publiques sur l’environnement (BAPE), le MTQ avait mentionné que ces données seraient disponibles dès « le début du mois d’octobre ».

Or, à dix jours du mois de novembre, seules des données préliminaires ont été transmises au MTQ.

Le devis du contrat de 88 000 $, obtenu à la suite d’une demande d’accès à l’information, mentionne entre autres que le ministère s’est réservé « le droit de commenter les biens livrables et de demander des ajouts, des précisions ou des corrections sur le contenu ». Ce processus est toujours en cours.

« Il n’y a pas de retard. Nous avons effectivement reçu des modélisations qui seront utilisées dans la prise de décision. Toutefois, le ministère a demandé des compléments d’information, et de pousser plus loin l’étude », a réagi Florence Plourde, attachée de presse du ministre des Transports, François Bonnardel, qui vise toujours une décision en novembre.

Abandon du trambus

Le gouvernement Legault compte sur les résultats de cette étude pour mesurer l’impact de l’abandon du trambus sur l’achalandage du futur réseau structurant de transport en commun.

Il s’agit d’un exercice que la Ville avait initialement refusé de faire après avoir annoncé cet important changement au projet, quelques jours avant le début des consultations du BAPE.

La Ville, qui s’était plus tard ravisée, a finalement dévoilé ses propres prévisions, à la fin août. Mais dans l’intervalle, le MTQ avait déjà pris l’initiative de commander sa propre étude, par crainte de voir les banlieues pénalisées.

Rappelons que leur desserte adéquate est l’une des trois conditions imposées par la CAQ pour maintenir la contribution de 1,8 milliard $ du gouvernement du Québec au mégaprojet de 3,3 milliards $.

Impatience

En plus de l’étude de la firme Civilia, le gouvernement attend aussi le rapport du BAPE, qui doit lui être remis au plus tard le 5 novembre, avant de décréter si la Ville peut procéder à l’appel de propositions.

Le maire Labeaume, qui craint vraisemblablement que le contrat pour la construction du tramway ne soit finalisé à temps pour les élections municipales de 2021, a récemment multiplié les signes d’impatience.

« Ma peur à moi, c’est qu’on perde des entreprises. Si on attend trop, ils ne seront plus là. Plus ça prend du temps, plus ça risque de coûter cher », s’est-il inquiété, le mois dernier.   

Les trois conditions au maintien du financement de 1,8 milliard $ 

  • Respect du budget global de 3,3 milliards $
  • Interconnexion avec la Rive-Sud
  • Desserte adéquate des banlieues

Extrait d’une lettre envoyée par le MTQ au BAPE le 4 août 

« La firme CIVILIA se chargera de faire des compléments de modélisation pour connaître l’impact sur l’achalandage des modifications proposées au projet [retrait du trambus]. Tel que mentionné lors des audiences, les conclusions de ses analyses seront remises à la commission dès qu’elles seront disponibles, soit vers le début du mois d’octobre 2020. »