/news/coronavirus
Navigation

COVID-19: la ministre Guilbault «très inquiète» pour Québec

Geneviève Guilbault exhorte les citoyens à respecter les consignes pour éviter une rupture dans les soins de santé

Coup d'oeil sur cet article

«L’heure est grave», dans la région de la capitale, ont clamé en chœur la ministre Geneviève Guilbault et les maires de Québec et de Lévis, qui craignent maintenant une rupture dans les soins de santé.

• À lire aussi: COVID-19: une nouvelle baisse à Québec

• À lire aussi: COVID-19 au Québec: 905 cas supplémentaires et 12 nouveaux décès

• À lire aussi: Candidat-vaccin contre la COVID-19: Ottawa avance 173 M$ à Medicago

• À lire aussi: COVID-19: 60 000 tests de dépistage rapide pour le Québec

Gilles Lehouillier et Régis Labeaume n’avaient pas participé à une activité médiatique commune depuis décembre 2017. La vice-première ministre, Geneviève Guilbault, les a réunis pour marquer l’urgence de la situation pandémique dans la région.
Photo Didier Debusschère
Gilles Lehouillier et Régis Labeaume n’avaient pas participé à une activité médiatique commune depuis décembre 2017. La vice-première ministre, Geneviève Guilbault, les a réunis pour marquer l’urgence de la situation pandémique dans la région.

«Si on ne se ressaisit pas rapidement, à Québec et sur la Rive-Sud, on s’expose à la possibilité que les citoyens ne puissent plus recevoir de soins dans certaines circonstances. [...] C’est le mur qui nous guette si on ne casse pas la deuxième vague», a averti la vice-première ministre du Québec, Geneviève Guilbault, entourée des maires de Québec et Lévis, vendredi. Une démonstration d’unité qu’on n’avait pas vue depuis trois ans.

Photo Didier Debusschère

C’était la première fois depuis décembre 2017 que Régis Labeaume et Gilles Lehouillier se présentaient sur la même tribune après le froid qui s’est installé entre eux avec l’échec du projet de SRB. Il aura fallu une pandémie pour finalement les rapprocher.

Gilles Lehouillier et Régis Labeaume n’avaient pas participé à une activité médiatique commune depuis décembre 2017. La vice-première ministre, Geneviève Guilbault, les a réunis pour marquer l’urgence de la situation pandémique dans la région.
Photo Didier Debusschère
Gilles Lehouillier et Régis Labeaume n’avaient pas participé à une activité médiatique commune depuis décembre 2017. La vice-première ministre, Geneviève Guilbault, les a réunis pour marquer l’urgence de la situation pandémique dans la région.

La ministre a adopté un ton grave, en point de presse. Les chiffres de propagation du virus sont très inquiétants, à Québec et dans la Chaudière-Appalaches, a-t‐elle martelé.

Photo Didier Debusschère

«L’heure est grave dans la Capitale-Nationale et dans Chaudière-Appalaches. On observe un relâchement dans l’application des mesures de santé publique qui amène la croissance des cas et des problématiques majeures dans les deux régions. On a besoin de la collaboration de tout le monde pour freiner la propagation.»

Photo Didier Debusschère

  

  • Écoutez l’entrevue avec l’expert en gestion de crise et en relations publiques Victor Henriquez à QUB radio:   

Traitements reportés

Mme Guilbault a avisé les citoyens que si la tendance n’est pas inversée, des malades pourraient ne pas recevoir les traitements qui leur sont nécessaires : des diagnostics de cancer, des remplacements de la hanche ou tout autre traitement lié à des activités médicales qui doivent être délestées pour faire de la place aux patients atteints de la COVID-19. «Le délestage est déjà commencé», a déclaré Mme Guilbault. 

«Quand c’est rendu que tu ne peux plus te faire opérer pour un problème de santé qui n’a rien avoir avec la COVID, c’est grave», a-t-elle exprimé.

Photo Didier Debusschère

La «désinvolture» qui a fait son chemin dans la région, par lassitude ou par contestation, est principalement responsable de la propagation qui se fait surtout en milieu communautaire, a souligné la ministre.

«Du fond du cœur, je vous le demande. Comme ministre, résidente et citoyenne, je suis très inquiète. Je vous demande de redoubler d’efforts dans la limitation des contacts, le choix du télétravail, la limitation des sorties extérieures et le respect des règles de base.»

Désarroi et lassitude

«On pense comprendre l’état de désarroi et de lassitude qui envahit les citoyens. Mon sentiment c’est qu’on est à un point de bascule. C’est dangereux», a ajouté le maire de Québec, Régis Labeaume, qui a fait un lien avec sa propre situation, alors qu’il a déjà reçu un diagnostic de cancer. Une attente à ce moment-là pour une opération aurait été très difficile à vivre, a-t-il exprimé.

Gilles Lehouillier et Régis Labeaume n’avaient pas participé à une activité médiatique commune depuis décembre 2017. La vice-première ministre, Geneviève Guilbault, les a réunis pour marquer l’urgence de la situation pandémique.
Photo Didier Debusschère
Gilles Lehouillier et Régis Labeaume n’avaient pas participé à une activité médiatique commune depuis décembre 2017. La vice-première ministre, Geneviève Guilbault, les a réunis pour marquer l’urgence de la situation pandémique.

Appel à la solidarité

Le maire de Lévis, Gilles Lehouillier, a voulu souligner la «solidarité et le soutien de Lévis aux autorités de santé et au gouvernement. En Chaudière-Appalaches, le virus fauche une vie par jour en moyenne depuis la mi-septembre», a-t-il déploré.

«Il faut donner un coup de barre et se recentrer sur notre objectif : sortir de la zone rouge au plus vite.» 

Geneviève Guilbault a ajouté qu’on doit le faire aussi pour les enfants qui ont un besoin fondamental de continuer de fréquenter l’école. Fermer les écoles, «c’est la dernière chose qu’on veut. On va tout faire ce qu’on peut avant d’en arriver là». 

Ce qu'ils ont dit  

Photo Didier Debusschère

«Le fait que nous soyons tous les trois ici ensemble envoie un message fort d’unité et démontre combien que la situation est critique dans les régions de la Capitale-Nationale et de la Chaudière-Appalaches.»           

— La ministre responsable de la Capitale-Nationale, Geneviève Guilbault


Photo Didier Debusschère

«La santé publique est plus importante que tout ça.»

— Le maire de Québec, Régis Labeaume, en référence aux différends qui l'opposent à son homologue de la Rive-Sud


Photo Didier Debusschère

«C’est la même chose pour nous. [...] Ce qu’il ne faut jamais perdre de vue, c’est qu’on a aussi une obligation collective. C’est la raison pour laquelle je suis fier de participer à cette rencontre avec mon collègue de Québec.»

— Le maire de Lévis, Gilles Lehouillier

APPEL À TOUS

Vous avez vaincu la COVID-19? Le Journal est à la recherche de personnes guéries du coronavirus et qui aimeraient témoigner.

Écrivez-nous à jdm-scoop@quebecormedia.com