/sports/baseball
Navigation

Performance presque sans faille des Dodgers

Coup d'oeil sur cet article

Les Dodgers de Los Angeles ont repris les devants de la Série mondiale en gagnant le troisième match 6 à 2 aux mains des Rays de Tampa Bay, vendredi soir, au Globe Life Field.

Les Californiens ont remis une copie quasi identique à celle de mercredi, signée par les Rays, lesquels avaient disputé une première moitié de match parfaite, avant de gagner 6 à 4.  

Si Blake Snell avait alors porté la troupe floridienne sur ses épaules lors des quatre premières manches, ce fut au tour de Walker Buehler de lui rendre la pareille. Celui-ci détenait toujours un match sans point ni coup sûr jusqu’au cinquième tour au bâton, comme son adversaire l’avait fait mercredi.

De telles performances consécutives en Série mondiale sont d’ailleurs une première depuis 1965.

Buehler ne s’est pas arrêté là. Il a continué à multiplier les retraits au bâton, terminant sa soirée de travail avec dix en six manches. Il fait d’ailleurs passer à 11 son nombre record de matchs consécutifs avec au moins six frappeurs passés dans la mitaine en séries.

Manuel Margot, avec un double, a été le premier à tromper la vigilance du droitier. Il a été poussé à la plaque par un coup de deux buts de Willy Adames pour inscrire le premier point des Rays.

Les grosses pointures se lèvent

Les Dodgers ont été tout aussi redoutables à l’attaque. Austin Barnes a produit deux points, d’abord avec un amorti-sacrifice en quatrième manche, puis un coup de circuit en solo deux assauts plus tard.

Troisième frappeur à se présenter devant Charlie Morton au début de la rencontre, Justin Turner avait ouvert la marque avec son 11e coup de circuit en carrière. Cette importante claque lui permet de rejoindre Duke Snider pour le plus de circuits en séries avec les Dodgers en carrière.

Mookie Betts et Max Muncy, avec des simples productifs, ont ajouté à l’avance de Los Angeles, qui s’est reposé sur le travail des releveurs par la suite.

Outre un circuit tardif de Randy Arozarena accordé par Kenley Jansen, les trois lanceurs appelés en renfort ont été parfaits en trois manches.

D’ailleurs, le jeune voltigeur continue de connaître des séries éliminatoires du tonnerre. Arozarena est désormais le tenant du record pour le plus de coups sûrs par un joueur de première année en un seul calendrier éliminatoire avec 23. Il devance Derek Jeter, qui en avait obtenu 22 en 1996. Ses huit circuits égalent aussi une marque du baseball majeur pour une recrue en éliminatoires.

Les Rays auront l’occasion de prendre leur vengeance dès samedi, avec la présentation du quatrième match de la série.