/world/pacificasia
Navigation

Xi Jinping commémore la guerre de Corée avec l’Amérique dans le viseur

Coup d'oeil sur cet article

Le président chinois Xi Jinping a célébré solennellement vendredi le 70e anniversaire de l’entrée de son pays dans la guerre de Corée (1950-53), l’occasion pour lui de célébrer une « victoire » sur les États-Unis.

Selon le bilan chinois, près de 200 000 soldats envoyés par Pékin combattre aux côtés de la Corée du Nord ont péri lors du conflit face aux troupes de la coalition internationale, principalement américaines, alliées à la Corée du Sud.

  • Écoutez le chroniqueur de politique internationale Loïc Tassé avec Benoit Dutrizac sur QUB Radio:

Au moment où les relations de son pays sont au plus bas avec l’Amérique de Donald Trump, le président chinois a profité de cette commémoration pour adresser un avertissement à tout envahisseur potentiel, dans le cadre solennel du Palais du peuple à Pékin.

« Après un combat acharné, les troupes chinoises et coréennes ont vaincu des adversaires armés jusqu’aux dents et brisé le mythe de l’invincibilité de l’armée américaine », a-t-il déclaré sous les applaudissements de milliers de militaires et d’anciens combattants en uniforme.

Soixante-dix ans plus tard, outre leur rivalité commerciale, diplomatique et technologique, la Chine et les États-Unis se mesurent aussi militairement en mer de Chine méridionale, une zone revendiquée en quasi-totalité par Pékin où la marine américaine effectue des missions de défense de la « liberté de navigation ».

« Nous ne resterons jamais les bras croisés quand notre souveraineté est menacée et nous ne laisserons jamais quelque armée que ce soit envahir ou diviser notre pays », a lancé Xi Jinping. Une allusion à l’île de Taïwan, revendiquée depuis sept décennies par le régime communiste, mais armée par les États-Unis.

Pékin n’a jamais renoncé à la possibilité de reprendre l’île par la force au cas où cette dernière proclamerait formellement son indépendance.