/lifestyle/family
Navigation

Achat d’un chien: prudence nécessaire

Cute Little puppy in a wooden box is asking to be adopted with hope. Homeless dog
Photo Adobe Stock

Coup d'oeil sur cet article

Depuis le début de la pandémie et avec le confinement, les gens sont de plus en plus en manque de contacts sociaux et plusieurs se tournent vers l’adoption d’un animal de compagnie. C’est particulièrement vrai pour les chiens. Pensez-vous à adopter ? Sachez que certaines personnes peu scrupuleuses pourraient en profiter à vos dépens. La prudence est de mise. 

Nombreux sont ceux qui ont adopté un chien ou qui pensent à adopter prochainement. L’engouement est tel que les refuges et les éleveurs éthiques ne fournissent pas à la demande. Chez les éleveurs responsables et consciencieux, les listes d’attente sont parfois longues (jusqu’à 1 à 2 ans) avant d’obtenir un chiot. Or actuellement, certaines personnes peu scrupuleuses ont flairé la bonne affaire et abusent sans vergogne des futurs propriétaires et aussi des animaux.

À qui cela profite-t-il actuellement ? À ceux qui font de l’élevage clandestin et non éthique, aux éleveurs de « fond de cour » et aux propriétaires d’usines à chiots. Bref, à tous ceux qui font de l’élevage de chiens dans des conditions bien inférieures aux normes et où les animaux sont produits à la chaîne, sans respect pour leur bien-être. À ceux qui veulent faire du profit au détriment des animaux et qui gonflent actuellement les prix. Probablement aussi à ceux qui se fournissent en animaux venus de l’étranger... En juin dernier, des dizaines de chiots ont été retrouvés morts à l’aéroport Pearson de Toronto lors d’un vol en provenance d’Ukraine. Il y a sans doute des liens à faire, ici.

Les animaux issus de ce genre de pratique sont surexploités et reproduits sans égard aux standards de race ou à la bonne génétique. Ils sont souvent élevés dans des conditions qui ne permettent pas une bonne socialisation primaire du chiot et qui ne stimulent pas adéquatement le développement social, cognitif et émotif de l’animal. Rien pour aider à devenir un chien équilibré ! 

Faire un choix éthique 

Il faut donc éviter d’acheter un chiot issu d’un tel élevage et arrêter d’encourager ce genre de commerce à tout prix. Il faut acheter d’éleveurs éthiques et responsables, et avoir l’œil pour le faire. Mais comment reconnaître ces vendeurs sans scrupule et les différencier de bons éleveurs éthiques et consciencieux ? Pas facile de savoir avec qui on fait affaire en consultant un site internet ou en parlant avec quelqu’un au téléphone. Posez plus de questions et soyez suspicieux. 

Quel serait le portrait type de ce genre de vendeur sans vergogne ? Il offre souvent plusieurs races de chien plutôt qu’une seule. Il vous fournit un chiot presque sans problème, dès que vous le désirez. Sa liste d’attente n’est pas longue...

En général, il vend ses chiots sur internet, sur Kijiji et sur d’autres plateformes, dans les marchés aux puces ou dans certaines animaleries. Il vous fera un « pitch » de vente plutôt que de vous questionner à fond. Il ne vous fait pas passer d’entrevue pour savoir si vous serez un bon propriétaire pour son chiot et si vous vous entendrez l’un avec l’autre. 

Il refuse aussi de vous laisser entrer dans l’élevage (ou la maison) pour que vous puissiez voir la mère et toute la portée de chiots. Vous ne pourrez pas non plus voir dans quelles conditions vivent les animaux. Pour berner les gens, il peut même aller jusqu’à vous donner l’impression que ses animaux sont élevés dans une famille en présentant des photos de jolis chiots sur un divan ou avec un enfant. Ceci étant dit, retarder votre projet d’adoption d’un chien pourrait être une solution ! L’autre serait peut-être un chat ? Il reste encore plein de chats qui ne demandent qu’à être aimés dans les refuges.