/weekend
Navigation

«Casa de la Danza» de Dominique Hudson: Cuba au temps des cabarets

Dominique Hudson
Photo Chantal Poirier Dominique Hudson

Coup d'oeil sur cet article

Découvert grâce aux quatre albums de son projet musical Danza, Dominique Hudson présente son univers ensoleillé, marqué par sa passion pour la musique latine, la danse et l’histoire de Cuba, dans un premier roman : Casa de la Danza. Inspiré par l’époque des grands cabarets et par les bouleversements des années 1960 et 1970, il partage maintenant cette histoire d’amour, de famille, de danse et de musique avec son public.

Casa de la danza plonge tout droit dans l’atmosphère festive et vaguement interlope des cabarets de La Havane, dans les années 1960 et 1970, se poursuivant à Little Havana et à Montréal. On y suit l’histoire crève-cœur d’une danseuse étoile, Alicia, qui abandonne sa fille et sa mère, Celia, à un passeur, pour qu’elles connaissent un avenir meilleur aux États‐Unis.

Dominique Hudson s’est quelque peu inspiré de l’histoire de la grande danseuse cubaine Alicia Alonso, fondatrice du Ballet Nacional de Cuba, pour créer le personnage d’Alicia. Cette jeune star est tiraillée entre l’amour qu’elle a pour sa fille et un destin qu’elle sait bloqué d’avance. Elle pressent ce qui l’attend en voyant les frontières de son pays se fermer.

En toile de fond du roman se déroule en effet l’operación Pedro Pan, une opération réalisée au début des années 1960. Plus de 14 000 enfants de Cubains anticastristes ont alors pris la fuite vers les États-Unis, pour y être relocalisés dans des familles.

Passionné

Dominique Hudson a pris plaisir à écrire ce roman. «Je ne pensais pas que j’allais triper autant à écrire une histoire qui contient plein d’éléments qui me passionnent. Je me suis embarqué dans cette histoire jusqu’à la croire réelle, commente-t-il, en entrevue. Dans la vie, j’écris des chansons de trois minutes... mais cette fois j’ai écrit une longue chanson de 320 pages!»

Les quatre albums du projet Danza font partie de lui, assure-t-il. «J’ai une passion pour la musique latine, pour le peuple latin, pour les Cubains, pour la danse, pour les rythmes. J’ai fait beaucoup de spectacles avec ce projet, toujours menés dans une ambiance de cabaret, comme j’aurais rêvé vivre dans les années 1950 et 1960.»

Belle expérience

Initialement, Dominique pensait écrire le livret d’une comédie musicale, et c’est ce qu’il a d’abord soumis à sa maison d’édition. On lui a plutôt suggéré d’écrire un roman... et il s’est lancé. L’expérience a été très positive.

«Ce que je ne savais pas, c’est à quel point j’allais aimer écrire. C’est quelque chose de fantastique de pouvoir laisser aller nos idées, et le livre m’a permis ça.»

Le chanteur apprécie énormément la culture cubaine. «Par la musique et la danse, les Cubains ont pu traverser beaucoup d’épreuves. Je pense qu’on peut s’évader en allant danser, en faisant de la musique. Tout le monde chante. C’est un peuple très chaleureux, fier, qui a une force de caractère.»

Dominique trouve qu’il y a, dans le roman, cette force de l’amour maternel, d’une femme qui veut le bien de sa fille, et cette volonté de tout mettre en œuvre pour réaliser ses rêves. «Il y a une grosse partie d’autobiographie dans ce livre parce que c’est ça que j’ai fait, dans la vie. J’ai cru en mes rêves.»

Comédie musicale

Les shows prévus cette année ont été reportés à l’an prochain et il a hâte de retrouver son public. Maintenant que le roman est publié, Dominique se lance dans l’adaptation... pour faire une comédie musicale. «Il faut placer les bases de tout ça, en espérant que dans deux ans, la situation soit revenue à la normale et que le show puisse sortir.» 

  • Dominique Hudson s’est fait connaître du public québécois avec ses quatre albums aux rythmes latino-américains, Danza. 
  • Il a interprété le rôle d’Aladin dans la comédie musicale Shéhérazade
  • Il prépare une comédie musicale adaptée de son roman. 
  • Il a laissé des signets dédicacés dans différentes librairies du Québec. 
  • Au dernier Noël, une chanson écrite à la mémoire de son père, sortira bientôt.  
Casa de la danza<br/>
Dominique Hudson<br/>
Éditions Libre Expression<br/>
320 pages
Photo courtoisie
Casa de la danza
Dominique Hudson
Éditions Libre Expression
320 pages