/finance/business
Navigation

H2O Innovation prend du galon au Moyen-Orient

Fournisseur d’une grande usine de dessalement d’eau

Frédéric Dugré président de H2O innovation.
Photo Didier Debusschere Frédéric Dugré président de H2O innovation.

Coup d'oeil sur cet article

Les technologies d’une société d’ici servant pour la filtration de l’eau se retrouveront sur la plus grande usine de dessalement d’eau de mer au monde. H2O Innovation prend du galon au Moyen-Orient.  

De mai à août, malgré la pandémie, l’entreprise a livré différentes pièces, dont des boîtiers de filtres à cartouches, dans une région au nord d’Abu Dhabi, pour la construction d’une usine dont la facture devrait dépasser le cap du milliard de dollars. 

L’établissement, qui devrait être en activité en 2022, traitera environ 900 000 mètres cubes d’eau par jour, ce qui est suffisant pour répondre à la demande de plus de 350 000 ménages, peut-on lire dans différentes publications parues lors de l’annonce de ce développement en 2019. 

Il s’agit d’un contrat de « plusieurs millions » pour la société québécoise spécialisée dans les solutions intégrées de traitement des eaux. C’est sa branche européenne qui agit comme sous-traitant pour une compagnie espagnole responsable de ce chantier. 

Cette entente pourrait avoir des retombées sur plusieurs années, selon H2O Innovation, qui espère aussi vendre ses produits chimiques de spécialité à ACWA Power, l’une des organisations impliquées. 

« Cela a pris quelques années avant de pouvoir s’établir correctement au Moyen-Orient », raconte au Journal le président Frédéric Dugré, concédant qu’il s’agit d’un contrat majeur. « C’est le plus gros marché au monde du traitement d’eau. C’est là que sont actuellement construites les plus grandes usines de dessalement d’eau de mer », poursuit-il. 

Début de l’aventure 

C’est l’ouverture en 2016 d’un bureau à Bilbao, en Espagne, qui a ouvert les portes des marchés du Moyen-Orient à H2O Innovation. Puis, en 2019, la compagnie a mis le grappin pour 31 M$ sur Genesys International, qui brassait déjà des affaires dans cette partie du monde. 

Dans le cadre de cette transaction, Investissement Québec, BDC Capital et la Caisse de dépôt et placement du Québec avaient injecté 8 M$. 

H2O Innovation possède des usines au Québec, en Angleterre, en Californie et à Minneapolis. En plus de vendre des outils pour traiter l’eau, la société offre des produits chimiques pour nettoyer les usines. 

Pour les prochains mois, l’entreprise de Québec aimerait réaliser d’autres transactions afin d’augmenter sa présence à l’international ainsi que son offre de service. En juillet dernier, elle a avalé la compagnie américaine Gulf Utility Service pour 3,7 M$ CAN. 

H2O Innovation, qui compte environ 700 travailleurs, pourrait réaliser un chiffre d’affaires entre 145 et 150 M$ pour l’exercice financier 2020-2021. 

L’entreprise a récemment reçu le prix de Water Company of the Year (Compagnie de traitement d’eau de l’année) aux Global Water Awards 2020. Il s’agit de la plus haute distinction à travers l’industrie, fait savoir la direction.