/world/europe
Navigation

Le Royaume-Uni débloque des fonds pour sauver des monuments de la culture

Coup d'oeil sur cet article

Le gouvernement britannique a annoncé samedi une enveloppe de 75 millions de livres sterling (128 millions de dollars) pour sauver 35 monuments de la culture mis en péril par le coronavirus, parmi lesquels le théâtre du Globe. 

Ces aides, d’un montant allant d’un à trois millions de livres pour chacun de ces établissements ou organisations, sont issues du fonds de sauvegarde de la Culture, qui s’élève au total à 1,57 milliard de livres (2,7 milliards de dollars).

Parmi les 35 lieux ou organisations figurent le théâtre de l’Old Vic à Londres, fondé en 1818, ou celui du Globe, réplique grandeur nature de celui datant de 1599 où officiait Shakespeare, construit en 1997 sur la rive sud de la Tamise, près de son site d’origine.

Plus d’un million de personnes le visitent chaque année. Il comprend également une bibliothèque, des archives et la réplique d’un théâtre jacobin du XVIIe siècle, éclairé à la bougie.

Mais 70 % des fonds sont destinés à des lieux culturels qui se trouvent hors de la capitale britannique, comme le Crucible de Sheffield ou le Royal Exchange Theatre de Manchester, souligne le ministère de la Culture dans un communiqué.

« Ces lieux et organisations sont irremplaçables dans notre patrimoine et ce qui fait de nous la superpuissance culturelle que nous sommes », a fait valoir dans un communiqué le ministre Oliver Dowden.

Le directeur général du Globe, Neil Constable, et sa directrice artistique, Michelle Terry, ont salué dans un communiqué cette annonce, et fait part de leur soulagement de bénéficier de cette « corde de sauvetage ».

Le théâtre, qui bénéficiera de près de trois millions de livres, prévoit de rouvrir ses portes au printemps 2021.

En plein confinement lors de la première vague du nouveau coronavirus — qui a fait au total plus de 44 000 morts au Royaume-Uni, le plus lourd bilan en Europe — le Globe avait alerté en mai qu’il risquait de ne pas survivre.

Fin juillet, un rapport parlementaire avait souligné la « menace existentielle » qui pèse sur le secteur culturel, qui fait vivre 700 000 personnes au Royaume-Uni.

En 2018, les 1 100 théâtres britanniques employaient 290 000 personnes, pour des revenus de billetterie de 1,28 milliard de livres (2,2 milliards de dollars) et 34 millions de spectateurs, soit plus que tous les matchs de football de championnat.