/world/usa
Navigation

Pompeo appelle Loukachenko à libérer un conseiller américain

Coup d'oeil sur cet article

Le secrétaire d’État américain Mike Pompeo s’est entretenu samedi avec le président du Bélarus Alexandre Loukachenko pour l’appeler à remettre en liberté un conseiller politique américain, a annoncé le département d’État.

• À lire aussi: Bélarus: l’opposition dans la rue, malgré la menace de tirs à balles réelles

• À lire aussi: Droits de la personne: nouvelles sanctions canadiennes envers le Bélarus

• À lire aussi: [EN IMAGES] Bélarus: arrestations et répression brutale d’une grande manifestation à Minsk

Spécialiste en stratégie politique, diplômé de l’Université de Harvard, Vitali Shkliarov a conseillé des candidats à la présidence aux États-Unis, en Russie et en Ukraine.

Il été arrêté au Bélarus le 29 juillet dernier avant l’élection présidentielle du 9 août dans ce pays et inculpé par les autorités bélarusses d’organisation d’actions violant l’ordre public.

M. Loukachenko, au pouvoir depuis 1994, a été déclaré officiellement vainqueur de l’élection du 9 août avec près de 80% des voix contre 10% à sa principale concurrente, Svetlana Tikhanovskaïa. L’opposition a affirmé que le scrutin avait été faussé par la fraude et Mme Tikhanovskaïa a revendiqué la victoire.

Cette élection controversée a été suivie de nombreuses manifestations de l’opposition dont certaines ont été durement réprimées et de protestations internationales. La plupart des dirigeants de l’opposition ont été arrêtés ou sont partis à l’étranger.

Avant l’élection présidentielle, M. Shkliarov commentait activement la situation politique bélarusse. En juillet, quelques jours avant d’être arrêté, il écrivait, dans la version en langue russe du magazine américain Forbes, que la campagne électorale de M. Loukachenko était fondée sur «le populisme et la force brutale».

M. Pompeo a appelé M. Loukachenko samedi pour réclamer la libération du conseiller américain.

«Le secrétaire d’État a appelé à la libération complète et au départ immédiat du Bélarus du citoyen américain Vitali Shkliarov, détenu à tort, et il a réaffirmé le soutien des États-Unis aux aspirations démocratiques du peuple du Bélarus», a déclaré un porte-parole du département d’État.

L’avocat de M. Shkliarov a déclaré, lundi dernier, que son client avait été placé en résidence surveillée.

Outre ses activités à l’étranger, M. Shkliarov, qui est né au Bélarus, dans la ville de Gomel, a travaillé aux États-Unis dans les campagnes présidentielles des candidats démocrates Barack Obama et Bernie Sanders.

Début octobre, l’ambassadeur américain à l’Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe (OSCE), James Gilmore, a appelé à la libération immédiate de M. Shkliarov. Il a affirmé que le conseiller subissait une pression psychologique extrême et de mauvais traitements physiques».

L’épouse de M. Shkliarov, Heather Shkliarov, est une diplomate américaine qui se prépare à prendre un poste à Kiev. Elle s’est déclarée profondément préoccupée pour la santé de son mari dans un communiqué diffusé en septembre par des médias américains.