/finance/business
Navigation

Rogers pourrait vendre ses actions de Cogeco

Joe Natale
Capture d'écran WEB Joe Natale, PDG de Rogers.

Coup d'oeil sur cet article

Devant le refus net de la famille Audet de vendre Cogeco, le PDG de Rogers Communications, Joe Natale, ouvre maintenant la porte à la vente de la participation que le géant torontois détient dans le câblodistributeur québécois.

Rogers et le câblodistributeur Altice USA, contrôlé par le milliardaire européen Patrick Drahi, ont récemment bonifié leur offre hostile pour Cogeco, la faisant passer de 10,3 à 11,1 milliards $.

« Si elle n’était pas acceptée, nous ferions ce que vous vous attendriez que nous fassions : nous réviserions nos priorités d’affectation des capitaux avec notre conseil dans le cadre du processus normal de planification et d’établissement de nos priorités stratégiques. Nous reviendrions ensuite vers la communauté financière pour communiquer nos pensées et nos plans à l’égard de cette affectation des capitaux », a déclaré M. Natale jeudi lors d’une téléconférence tenue pour commenter les plus récents résultats trimestriels de Rogers.

L’entreprise a surpassé les attentes du marché, de sorte que son action a bondi de 12 % jeudi à la Bourse de Toronto, sa progression quotidienne la plus marquée depuis plus de 10 ans.

L’offre d’Altice USA et de Rogers expire le 18 novembre et Joe Natale n’a donné aucune indication quant à une prolongation.

Le moment de vendre

Dans une note publiée jeudi, l’analyste Adam Shine de la Financière Banque Nationale a répété qu’à son avis, l’heure est venue pour Rogers de vendre ses actions de Cogeco.

« Nous nous attendons à ce que Rogers passe à autre chose en 2021 et qu’elle vende, possiblement, une partie ou la totalité de son placement [dans Cogeco], puisque nous espérons assister à une monétisation de ses actifs ignorés », a écrit M. Shine.

Selon plusieurs observateurs, la Caisse de dépôt et placement, déjà partenaire de Cogeco aux États-Unis, pourrait acquérir une partie des intérêts de Rogers.

La participation de Rogers dans Cogeco, que l’entreprise a accumulée à partir des années 1990, vaut plus de 1,5 milliard $, soit presque autant que son investissement dans les Blue Jays et le Rogers Centre.