/weekend
Navigation

Jeux pour toute la famille

Coup d'oeil sur cet article

Ce n’est pas toujours évident de trouver des jeux qui conviennent à tout le monde dans la famille et c’est ce que nous vous proposons cette semaine.

Il s’agit de jeux qui sont à la fois très simples à comprendre et à jouer et qui vont ravir les plus jeunes, comme les plus vieux.

On parle ici de plaisirs sans prétention qui ont pour objectif de divertir sans avoir à se casser les neurones.

Et dans deux des trois cas, la créativité sera fortement sollicitée pour que tout le monde se bidonne.

Flash 8  

Photo courtoisie

 2 à 4 joueurs

15 minutes

7 ans +

Ce jeu tout simple reprend l’idée des casse-têtes où l’on doit déplacer des pièces dans un carré pour reproduire une image donnée, sauf qu’il est ici question d’électrons de cinq couleurs différentes.

Photo courtoisie

Tous les joueurs ont donc un plateau de jeu personnel comportant des électrons qui sont les mêmes pour tout le monde, mais que chaque joueur pourra placer comme il souhaite.

Le jeu comporte des cartes sur lesquelles on retrouve des motifs à reproduire avec les électrons. On constitue autant de piles de dix cartes qu’il y a de joueurs et on les retourne faces visibles.

On peut alors commencer la partie et c’est là que ça devient déjanté. Tous les joueurs tentent de reproduire les motifs en déplaçant leurs électrons. Quand un joueur y parvient, il dit « Flash », tout le monde cesse de jouer, le joueur récupère la carte qui vaut un ou deux points, selon le niveau de difficulté, et l’action reprend.

Le jeu se poursuit ainsi jusqu’à ce que toutes les cartes aient été réussies et le joueur ayant amassé le plus de points l’emporte.

C’est un jeu ultra rapide qui peut parfois être frustrant puisqu’on est près de réussir une carte et un autre joueur y parvient avant nous. Il y a un certain élément de chance, mais ça ne rend pas du tout le jeu désagréable.

Joué avec un enfant de dix ans, il en redemande chaque fois que l’on sort le jeu.

 

Panache  

Photo courtoisie

 3 joueurs et +

30 minutes

8 ans +

Panache annonce ses couleurs sur sa boîte puisqu’on peut y lire que c’est un jeu d’autocollants niaiseux. Si vous pensez reconnaître la boîte, c’est normal puisqu’elle reprend l’esthétique de l’Osti d’jeu, un grand succès de Randolph qui ne s’adressait pas nécessairement à toute la famille.

Avec Panache, on ne fait pas de détour, ce jeu est parfaitement adapté au contexte familial, peu importe l’âge des enfants.

Et on joue comment ? C’est tellement simple qu’il n’y a pas de livret de règles, on les a plutôt imprimées sur les côtés de la boîte.

Mais les mécaniques ressemblent à celles de l’Osti d’jeu, on propose d’ailleurs de jouer selon les règles de celui-ci pour ceux qui y sont habitués.

Simplement expliqué, il y a une carte noire qui propose un énoncé à terminer. Les joueurs vont choisir une de leurs cartes rouges et vont la modifier en y apposant un autocollant pour formuler une réponse qui sera drôle. Parce que le but de ce jeu qui ne se prend pas au sérieux, c’est de rigoler à fond. Et ça marche à tous les coups.

Les réponses sont inattendues et drôles, surtout quand elles viennent des enfants. Et comment faire des points ? Quand tous les joueurs ont rempli une carte, elles sont retournées et tout le monde vote. Le joueur qui reçoit le plus de votes conserve la carte noire. La victoire est accordée au premier joueur à récolter trois cartes noires.

 

Buzzer Master  

Photo courtoisie

 3 à 8 joueurs

30 minutes

14 ans +

Celui-ci est un peu moins familial, mais selon le niveau de tolérance des parents, il se joue très bien en famille.

On parle encore une fois d’un jeu qui ne se prend pas au sérieux et qui se veut même loufoque.

Parlons d’abord du plateau. On y retrouve une sonnette en son centre et six cases de couleurs différentes. On lance six dés sur la sonnette, quatre qui comporte des lettres, un sur lequel on retrouve les six couleurs des cases et un autre qui imposera l’une des six catégories.

Photo courtoisie

Une fois les dés lancés, le joueur le plus rapide va taper sur la sonnette et va tenter de faire un mot à partir d’une lettre qui se retrouve dans le cadrant de couleur identifié par le dé et en respectant la catégorie imposée par l’autre dé.

Et c’est là que ça dérape parce que les catégories sont tout sauf sérieuses. On peut dire un gros mot, mimer un mot et permettre à un joueur de faire un point en lui faisant deviner. On peut aussi faire un bruit pour faire découvrir son mot en appliquant le même principe.

Mais ce n’est pas tout. Il y a la catégorie Buzzer Master où c’est simplement le joueur le plus rapide à taper la sonnette qui fait des points. Il y a le karaoké où on fait des points selon qu’on dit un titre de chanson, qu’on la chante ou qu’on incite d’autres joueurs à chanter. Et il y a le ping-pong où on donne un thème avec un premier dé et où tout le monde peut ensuite faire des points en trouvant d’autres mots avec les trois autres dés restants.

Ces catégories se retrouvent sur le dé de base, mais il y en a deux autres qui en proposent trois autres chacun en reprenant Buzzer Master, karaoké et ping-pong.

Les joueurs déplacent un curseur tout autour de la boîte et c’est le premier d’entre eux à faire un tour de boîte qui l’emporte.

C’est déjanté, imprévisible et ça part dans toutes les directions. Et c’est ce qui fait son charme.