/sports/baseball
Navigation

Les Rays créent l’égalité dans la Série mondiale

Coup d'oeil sur cet article

Les Rays de Tampa Bay ont trimé dur, mais ont finalement eu le dessus sur les Dodgers de Los Angeles lors du quatrième match de la Série mondiale, samedi au Globe Life Field. Avec cette victoire de 8 à 7, les Floridiens ont créé l’égalité à deux matchs partout.

Brett Phillips a sauvé les meubles, alors que son équipe composait avec deux retraits en fin de neuvième manche. Son simple a permis à Kevin Kiermaier et à Randy Arozarena de croiser la plaque, suivant une erreur de Chris Taylor.

Tirant de l’arrière à la moitié du match, les Rays ont pu compter sur Hunter Renfroe et Brandon Lowe pour prendre une première avance dans ce duel. Le voltigeur et le joueur de deuxième but ont tous deux sorti des balles des limites du terrain, Lowe y allant d’ailleurs pour trois points en fin de sixième. Kiermaier a aussi participé au bombardement avec son deuxième de la Série mondiale.

Après Walker Buerhle, ce fut au tour de Julio Urias d’être dominant sur la butte pour les Dodgers. L’artilleur mexicain a établi un sommet en Série mondiale pour un lanceur de son pays en retirant neuf hommes au bâton.

Arozarena régale encore

L’histoire a toutefois été bien différente lorsque la relève des Dodgers est entrée en jeu, ce qui a permis aux Rays de retrouver leurs marques en attaque.

Heureusement pour Randy Arozarena, qui avait été l’un des seuls à produire un peu d’offensive vendredi. Ça n’a pas empêché le joueur de première année de se distinguer à nouveau en cognant en quatrième manche un neuvième coup de circuit lors de ces séries. Il s’agit du même coup d’un record de tous les temps pour une seule saison.

Arozarena laisse ainsi de gros noms derrière lui, alors que Barry Bonds, Carlos Beltran, Nelson Cruz et Corey Seager étaient les codétenteurs du record. Le voltigeur de 25 ans égale aussi la marque de sa franchise pour les circuits en séries en carrière, qui est détenue par Evan Longoria.

Corey Seager a joué un bon match pour Los Angeles. Le joueur d’arrêt-court a inscrit un point en huitième manche grâce à un simple, et son coup de circuit en solo en début de rencontre plaçait aussi Los Angeles dans de bonnes dispositions.

Justin Turner, quant à lui, a continué de faire parler sa puissance. Il a étiré les bras dans un deuxième match de suite et pour une 12e fois en carrière en séries, établissant un record de franchise.

Les Dodgers auront l’occasion de se reprendre dès dimanche, avec la présentation du match numéro 5.