/news/currentevents
Navigation

Battu à mort pour des raisons nébuleuses

La victime avait des antécédents d’agression armée

Coup d'oeil sur cet article

Un homme de 32 ans est mort après un violent passage à tabac dans un logement la nuit dernière à Trois-Rivières pour des motifs toujours inconnus.

Philippe Lessard, un individu connu des autorités, aurait été roué de coups avant que les secours ne soient appelés vers 3 h 30. 

L’appel de détresse au 911 fait par un locataire rapportait un homme blessé dans le petit logement de la rue Montplaisir dans le secteur Cap-de-la-Madeleine.

Les policiers de Trois-Rivières ont trouvé Lessard dans un état pitoyable, car il aurait été battu avec plusieurs objets trouvés sur place, selon nos informations. 

Son décès a été confirmé au centre hospitalier. 

Arrestations

Deux suspects avaient été interceptés un peu par hasard quelques instants avant l’appel d’urgence en raison d’une infraction au Code de la sécurité routière. 

Les patrouilleurs ont arrêté les deux jeunes hommes après avoir constaté qu’ils étaient couverts de sang.

Le corps de Philippe Lessard, 32 ans, a été découvert dans cet appartement de la rue Montplaisir, dans le secteur Cap-de-la-Madeleine, à Trois-Rivières.
Capture d’écran TVA Nouvelles
Le corps de Philippe Lessard, 32 ans, a été découvert dans cet appartement de la rue Montplaisir, dans le secteur Cap-de-la-Madeleine, à Trois-Rivières.

Ils ont été interrogés une partie de la journée et ils devraient être accusés aujourd’hui de meurtre non prémédité au palais de justice de Trois-Rivières.

Les motifs de l’agression restent toujours flous puisque le duo collabore peu avec les enquêteurs de la Sûreté du Québec chargés de faire la lumière sur cette étrange affaire. 

Le locataire, lui, était encore considéré comme un témoin en fin de soirée dimanche.

Agression armée

Lessard avait été accusé d’agression armée en mars, puis en juin dernier, en plus d’avoir été épinglé pour des méfaits.

Il a aussi reconnu sa culpabilité dans une histoire de harcèlement criminel et d’agression armée sur un agent de la paix en 2013.