/finance/business
Navigation

Bombardier : la vente d’usines à Spirit va de l’avant

Coup d'oeil sur cet article

Bombardier a annoncé une entente définitive qui prévoit 275 millions $ US dans ses coffres pour la vente de trois usines à l’étranger à Spirit AeroSystems Holding,

C’est 225 millions $ US en espèce de moins que ce qui avait été prévu initialement, lorsque la transaction avait été annoncée le 31 octobre 2019.

Dans le cadre de cette vente, l’acheteur américain accepte aussi de prendre en charge un passif de 824 millions $ US pour mettre la main sur ces usines liées aux aérostructures et aux services après-vente de Belfast, au Royaume-Uni; et de Casablanca, au Maroc; ainsi que les installations de maintenance, de réparation et de remise à neuf d’aérostructures de Dallas, aux États-Unis

Cette transaction avait été remise en doute récemment parce que les deux parties semblaient avoir des difficultés à s’entendre sur certaines modalités. Spirit AeroSystems avait même évoqué la possibilité d’une dispute judiciaire. Mais les deux compagnies ont finalement réussi à s’entendre.

«L’annonce d’aujourd’hui marque une nouvelle étape vers la réalisation de notre objectif stratégique de repositionner Bombardier comme une entreprise axée sur les avions d'affaires», a déclaré Éric Martel, président et chef de la direction de Bombardier par communiqué, lundi.

«Le produit de cette opération et celui de la vente en cours de Bombardier Transport renforcent nos liquidités et nous placent en position de commencer à remanier notre structure de capital et d’assainir notre bilan. Nous pourrons ainsi réaliser le plein potentiel de nos employés de grand talent et de notre portefeuille d’avions d’affaires à l’avant-garde de l’industrie», a-t-il ajouté.

La transaction devrait être bouclée le 30 octobre.