/news/coronavirus
Navigation

Confinement au Pays de Galles: colère et confusion sur ce qu'on peut acheter ou pas

Confinement au Pays de Galles: colère et confusion sur ce qu'on peut acheter ou pas
AFP

Coup d'oeil sur cet article

Pas le droit d'acheter de livres ou de vêtements pour bébés, même dans les magasins ouverts: confinés depuis vendredi et limités aux achats de produits «essentiels», plus de 65 000 Gallois avaient signé lundi une pétition exigeant l'abandon de ces règles jugées disproportionnées».

• À lire aussi: Tous les développements de la pandémie de COVID-19

• À lire aussi: Vers un nouveau confinement en France?

Depuis vendredi soir et jusqu'au 9 novembre, les plus de trois millions d'habitants du Pays de Galles doivent «rester à la maison», cette province devenant la première au Royaume-Uni à se résoudre de nouveau à un confinement pour lutter contre la propagation du nouveau coronavirus.

Tous les commerces jugés «non essentiels» ont dû fermer. Dans les magasins toujours ouverts, des rayons vendant des produits non alimentaires ont été rendus inaccessibles au public.

Une pétition a été mise en circulation, réclamant l'arrêt de cette mesure qui «fera plus de mal que de bien».

Vêtements pour enfants

«Nous ne sommes pas d'accord, par exemple, sur l'interdiction pour les parents d'acheter des vêtements pour leurs enfants pendant la période de confinement lorsqu'ils font leurs courses. C'est disproportionné et cruel et nous demandons que cette décision soit annulée immédiatement», expliquent les auteurs de la pétition.

Une cliente d'un supermarché Tesco s'est plainte sur Twitter de n'avoir pas pu acheter de protection hygiénique, le magasin lui répondant qu'il avait été «prié par le gouvernement gallois de ne pas vendre ces produits» pendant le confinement.

«C'est faux. Les protections périodiques sont essentielles», a rétorqué sur le réseau social le gouvernement gallois, précisant que «les supermarchés peuvent toujours vendre des articles qui peuvent être vendus en pharmacie».

La chaîne de supermarchés a ensuite reconnu son erreur et présenté ses excuses.

«Chaos et confusion»

Mais pour l'élu conservateur Andrew Davies, dans l'opposition, l'interdiction d'acheter des produits non essentiels «doit être abandonnée» car elle engendre «chaos et confusion».

Le gouvernement gallois doit rencontrer les détaillants lundi après-midi pour passer en revue les règles et recommandations et faire en sorte qu'elles s'appliquent «de manière juste», a déclaré le ministre de la Santé Vaughan Gething lors d'une conférence de presse. Il a appelé détaillants et clients à faire preuve de «bon sens».

Le Royaume-Uni est le pays d'Europe le plus endeuillé par la pandémie avec plus de 44 000 morts.

Au Pays de Galles, 616 personnes testées positives au coronavirus sont hospitalisées, le plus haut chiffre depuis le 24 mai.