/finance/business
Navigation

Entreprise québécoise: percée majeure en Océanie pour BrainBox AI

Entreprise québécoise: percée majeure en Océanie pour BrainBox AI
AFP

Coup d'oeil sur cet article

La jeune entreprise québécoise BrainBox AI poursuit sa croissance rapide, cette fois par la signature aujourd’hui de son plus important contrat à ce jour, a appris Le Journal.

Fondée en 2019, l’entreprise vient de signer un partenariat avec AMP Capital Real Estate, l’un des plus importants propriétaires immobiliers commerciaux d’Australie.

Par cette entente, BrainBox installera ses systèmes intelligents de gestion du chauffage, de la ventilation et de systèmes de climatisation dans plus de quarante de ses tours de bureaux, centres commerciaux et entrepôts-logistiques d’Australie et de Nouvelle-Zélande. 

C’est donc 15 millions de pi2 qui s’ajoutent ainsi au portefeuille sous gestion de BrainBox AI qui atteint maintenant les 43,3 M de pi2. Un bond de 35 % ! 

Des clients à l’écoute

« C’est vraiment notre contrat le plus important depuis nos débuts, explique Jean-Simon Venne, cofondateur et chef de l’exploitation technologique de BrainBox AI. Fort de ce nouveau mandat, il n’y a plus qu’en Afrique et au Moyen-Orient où nous sommes absents. C’est aussi encourageant qu’excitant. »

Les cerveaux derrière BrainBox AI ont mis au point une technologie mettant à profit l’apprentissage en profondeur, l’infonuagique et la prise de décision autonome, permettant l’introduction d’une gestion automatisée des bâtiments. La montréalaise soutient que sa technologie permet une réduction de 25 % de la facture énergétique, une baisse de 20 à 40 % de l’empreinte carbone, et une amélioration du confort général des occupants. 

Aux prises avec des espaces de travail à moitié vides depuis le début de la pandémie de la COVID-19, et les risques importants de dépréciation de leurs actifs, c’est là le genre de promesses qui attire naturellement l’attention des grands propriétaires immobiliers.

Des embauches

Le principal actionnaire de BrainBox est l’américaine Realterm Holdings, enregistrée au Maryland. Au printemps dernier, l’entreprise a recueilli 12 M$ au terme d’une ronde de financement à laquelle ont pris part Desjardins Capital et Esplanades Ventures. 

« Je vous mentirais si je ne disais pas que l’engouement est galopant, confie Jean-Simon Venne. En six mois, nous avons doublé notre personnel et nous devons encore engager. Les ingénieurs en mécanique et informatique, entre autres, sont les très, très bienvenus. »

En outre, la firme d’intelligence artificielle s’attend à une expansion rapide en Europe au cours des prochains mois. Déjà, l’entreprise a conclu des accords avec 13 édifices, représentant 1,7 M de pi2 d’espaces commerciaux.