/sports/football/rougeetor
Navigation

Recrutement: journée très profitable pour le Rouge et Or

Dominique Jacques (49) espère obtenir du temps de jeu en défensive dès sa première campagne universitaire.
Photo Courtoisie, Amélie Samson Dominique Jacques (49) espère obtenir du temps de jeu en défensive dès sa première campagne universitaire.

Coup d'oeil sur cet article

Le Rouge et Or de l’Université Laval a connu, lundi, sa meilleure journée depuis le début de la période de recrutement avec la confirmation de trois nouveaux venus.

• À lire aussi: Rouge et Or: un rêve de gamin qui se réalise

• À lire aussi: Le receveur Gabriel Loiselle opte pour le Rouge et Or

L’ailier défensif Dominique Jacques, des Cougars du Collège Champlain, le demi de coin Maxime Saucier-Lafond, des Titans de Limoilou, et le porteur de ballon Gabriel Leblond, des Faucons de Lévis, ont tous confirmé leur décision.

Courtisé par toutes les équipes du Réseau de sport étudiant du Québec (RSEQ) et Western, Jacques a longtemps hésité avant de trancher, en fin de compte, entre le Rouge et Or et les Mustangs. «Pendant un temps, je pensais choisir Western, mais c’était la décision la plus sensée de revenir à Québec et de choisir Laval, a expliqué l’ancien des Alérions du Collège François-de-Laval. Je reviens dans ma ville natale et ce fut toujours un rêve d’enfant de jouer avec le Rouge et Or. J’ai aussi bien aimé mes visites à Montréal et Sherbrooke.»

«La présence de Glen [Constantin] a été un gros atout, tout comme celle de plusieurs anciens joueurs défensifs des Cougars, de poursuivre Jacques. Charles-Lee Alarie-Tardif est un grand ami et je suis bien content de retrouver tous les autres [Samuel Gagné, Étienne Amiot, Vincent Delisle et Marc-Antoine Samson]. Je pourrai commencer mes études en droit dès janvier, ce qui est un autre facteur qui a pesé dans ma décision.»

Athlète multisport

Si plusieurs jeunes de la région de Québec rêvent de porter les couleurs du Rouge et Or, il en va autrement de Saucier-Lafond, qui n’a commencé à jouer au football qu’en 4e secondaire au Collège François-de-Laval. «Je suis un joueur de soccer qui a nagé pendant tout son secondaire, a-t-il raconté. J’ai suivi le programme de développement athlétique de Fabrice Akué et Tommy Parent pendant cinq ans. On jouait au ballon-chasseur et on courait sur l’heure du midi. Ce programme développe des athlètes au lieu des joueurs de football. En 4e secondaire, c’est Nicolas Voisard qui m’a convaincu d’essayer le football et j’ai eu la piqûre. J’étais vraiment trop physique pour jouer au soccer.»

Le demi de coin Maxime Saucier-Lafond a réussi une interception lors du seul match que les Titans de Limoilou ont pu jouer cette année en raison de la pandémie.
Photo Courtoisie, Christophe Renaud
Le demi de coin Maxime Saucier-Lafond a réussi une interception lors du seul match que les Titans de Limoilou ont pu jouer cette année en raison de la pandémie.

«Les études ont été un facteur important dans ma décision, d’ajouter Lafond-Saucier. Je vais débuter en droit en janvier et opter pour l’architecture en septembre si je n’aime pas le droit. Laval et Montréal étaient les seules écoles qui offraient les deux programmes. Sur le plan football, Sherbrooke a été très longtemps dans le décor.»

Jacques et Saucier-Lafond se connaissent depuis toujours, ayant fréquenté la même garderie et la même école primaire.

Proximité

Leblond a longtemps considéré les Stingers de Concordia où il aurait retrouvé son bon ami Adrien Guay avant de confirmer sa venue à Laval. «Je suis natif de Lévis et la proximité a été un bon enjeu, a souligné le futur étudiant en administration. Depuis que je suis jeune, je voulais jouer à Laval. C’est le meilleur choix, même si je devrai patienter plus longtemps qu’à Concordia avant d’obtenir une opportunité. Je devrai patienter à ma première saison, mais je sens que je pourrai avoir du temps de jeu à ma deuxième saison. J’aime beaucoup mieux attendre avant d’obtenir une opportunité et rester près de chez moi. À Laval, je retrouverai Joanik Masse comme partant, comme ce fut le cas à ma première année à Lévis. Il y aura trois finissants et quatre recrues en plus de Joanik.»

Préférant demeurer dans la région de Québec, le porteur de ballon Gabriel Leblond a opté pour le Rouge et Or.
Photo courtoisie, Martin Boisvert
Préférant demeurer dans la région de Québec, le porteur de ballon Gabriel Leblond a opté pour le Rouge et Or.

Objectifs élevés

Si Leblond doit faire preuve de patience, Jacques et Saucier-Lafond espèrent, de leur côté, voir du temps de jeu en défensive dès leur première campagne. «Je veux compétitionner et voir le plus de terrain possible, a indiqué l’ailier défensif. Il n’y a personne qui a un poste garanti à ma position.»

«Je souhaite avoir un impact dès ma première saison comme demi de coin, de renchérir Saucier-Lafond. J’ai un bon physique (6 pi et 200 livres) et j’espère contribuer aussi sur les unités spéciales. Même si je bottais à Limoilou, nous sommes plus casse-cou qu’ailleurs et il n’y aura pas de problèmes à faire la transition sur les unités spéciales.»