/news/green
Navigation

Quatre requins blancs vus près des Îles

Leur nombre est particulièrement inusité, mais il est fréquent d’en observer dans le golfe du Saint-Laurent

requins-iles
Photo tirée de Twitter, Ocearch Le groupe Ocearch recense quatre grands requins blancs autour des Îles-de-la-Madeleine.

Coup d'oeil sur cet article

Quatre grands requins blancs ont nagé autour des Îles-de-la-Madeleine ces derniers jours, s’étonne un groupe de recherche qui surveille leurs déplacements.

Mesurant tous plus de 3 mètres et demi de long et pesant environ 1300 lb, ils représentent d’imposants visiteurs sillonnant le golfe du Saint-Laurent, selon Ocearch.

L’organisme américain installe un dispositif de repérage sur les requins qu’il capture et relâche en mer, afin de suivre leurs mouvements. 

Lundi, les données satellites montraient quatre requins mâles, appelés Jefferson, Breton, Mahone et Vimy, qui sont remontés à la surface autour des Îles ces derniers jours.

Le directeur scientifique de l’Observatoire des requins du Québec, Jeffrey Gallant, reconnaît qu’il est de plus en plus fréquent d’apercevoir de grands requins blancs au Québec.

Par contre, il souligne que l’espèce a toujours été présente dans le golfe du Saint-Laurent, sauf l’hiver. Il ajoute qu’il y a 100 ans, les Québécois sortaient moins en mer, que ce soit en bateau ou en kayak et munis d’un téléphone intelligent, permettant ainsi de les observer, par exemple.

Mais ce qui est étonnant, c’est d’en voir plusieurs au même endroit. M. Gallant n’exclut pas qu’il y en ait plus que quatre.

Attirés par le thon

La nourriture est vraisemblablement ce qui les attire. Les côtes des Îles sont fortement peuplées de phoques toute l’année. M. Gallant croit aussi que des bancs de thon pourraient les allécher.

D’ailleurs, le maire des Îles-de-la-Madeleine, Jonathan Lapierre, confirme que des pêcheurs ont récemment suivi des bancs de thon à proximité des Îles.

«De voir quatre requins ensemble, ça, c’est inusité, tant qu’à moi», lance-t-il.

Malgré les observations plus fréquentes, ces grands poissons ne sèment pas l’inquiétude. Les nageurs sont plutôt rares aux Îles, la situation n'ayant rien à voir avec les côtes de la Floride ou de l’Australie, dit-il.

Les incidents entre humains et requins restent rares, et personne n’en est mort au Canada, rappelle M. Gallant, précisant qu’il faut nager loin des phoques.

Les requins ont été diabolisés à la suite du célèbre film de Steven Spielberg Les dents de la mer, en 1975, menant presque à leur extermination, dit-il. Aujourd’hui protégées, les populations ont grandi de façon significative.

requins-iles
Photo tirée de Twitter, Ocearch

Breton 

  • Mâle 
  • 1437 lb 
  • 13 pi et 3 po  

Jefferson 

  • Mâle 
  • 1336 lb 
  • 12 pi et 7 po  

Mahone 

  • Mâle 
  • 1701 lb 
  • 13 pi et 7 po  

Vimy 

  • Mâle 
  • 1164 lb 
  • 12 pi et 9 po