/news/green
Navigation

Changement de pneus d’hiver: les garages sollicités, mais déjà surchargés

La distanciation et le manque de personnel les obligent à servir moins de clients à la fois

De la neige est tombée sur la région de Québec, lundi, comme ici au club de golf de Lorette. Elle ne devrait pas rester au sol.
Photo Stevens Leblanc De la neige est tombée sur la région de Québec, lundi, comme ici au club de golf de Lorette. Elle ne devrait pas rester au sol.

Coup d'oeil sur cet article

Les premiers centimètres de neige de la saison à Québec ont fait bondir les demandes de changement de pneus d’hiver, à un point tel que plusieurs garages surchargés peinaient à répondre à la demande.

« On a dû refuser énormément d’appels pendant la journée. Je n’ai pas répondu aux demandes de rendez-vous en ligne parce qu’on n’aurait même pas le temps non plus. Notre liste d’attente s’allonge jusqu’à la dernière semaine de novembre », a fait savoir le propriétaire de deux garages OK Pneus de Québec, Jean-Denis Quenneville.  

Il n’est pas le seul. Joints par Le Journal, d’autres garages ont indiqué avoir dû refuser des clients.  

« J’ai l’impression que pour la plupart d’entre nous, c’est à peu près le même scénario, on est déjà “booké” presque qu’un mois d’avance. Nous sommes maintenant au 25 novembre dans la prise de rendez-vous fixes », a signifié le conseiller aux ventes à Pneus Bélisle Québec Pierre Marcotte.  

Les garagistes ont indiqué que la distanciation sociale et le manque de personnel les obligent à servir moins de clients à la fois.  

Jean-Denis Quenneville, qui est aussi président de l’Association des spécialistes de pneus et mécanique du Québec (ASPMQ), demande à Québec de repousser la date limite d’installation des pneus d’hiver du 1er décembre au 15 décembre, et ce, afin de voir « la lumière au bout du tunnel ». 

De la neige est tombée sur la région de Québec, lundi, comme ici au club de golf de Lorette. Elle ne devrait pas rester au sol.
Photo Stevens Leblanc

Tapis de neige 

Le tapis blanc de flocons de neige qui s’est formé au cours de la matinée, lundi, ne devrait pas rester au sol, à l’exception des secteurs plus au nord, comme le parc des Laurentides et Stoneham-et-Tewkesbury. La Ville de Québec ne fait pas cavalier seul. Les régions de la province qui s’étendent d’est en ouest ont reçu et continueront également à recevoir de la neige d’ici les prochaines heures. 

Selon les données d’Environnement Canada, Québec reçoit cinq centimètres de neige à cette date une fois tous les dix ans. « Une marque qui ne devrait pas se réaliser cette année », a estimé le météorologue Alexandre Parent.  

Le 27 octobre 1997, 17 centimètres de neige étaient tombés sur le sol de la ville de Québec pour devenir le record de chute de neige en une journée pour le mois sur le territoire.   

De la neige est tombée sur la région de Québec, lundi, comme ici au club de golf de Lorette. Elle ne devrait pas rester au sol.
Photo Stevens Leblanc

Plusieurs sorties de route

Les flocons ont tout de même surpris les automobilistes. La Sûreté du Québec indiquait avoir répertorié une dizaine de sorties de route lundi avant-midi, mais impossible de savoir si elles étaient toutes en lien avec la météo.

Loin de s’améliorer, la situation s’est plutôt détériorée plus tard dans la journée, alors que le tapis de neige devenait légèrement plus épais.

« Tout au long de la journée, on doit avoir eu quelques dizaines d’appels liés à des sorties de routes ou des collisions dans la grande région de Québec », a indiqué Marie-Michelle Moore, de la Sûreté du Québec. 

— Avec la collaboration de Jérémy Bernier

De la neige est tombée sur la région de Québec, lundi, comme ici au club de golf de Lorette. Elle ne devrait pas rester au sol.
Photo Stevens Leblanc