/finance/business
Navigation

L'avenir de Bombardier à La Pocatière est incertain

L'avenir de Bombardier à La Pocatière est incertain
Photo d'archives

Coup d'oeil sur cet article

Des élus du Bas-Saint-Laurent s'inquiètent pour l'usine Bombardier de La Pocatière.

Le maire de l’endroit, Sylvain Hudon, et le préfet de la MRC de Kamouraska, Yvon Soucy, demandent une rencontre avec le premier ministre François Legault pour discuter de l'avenir de l'usine qui compte plus de 400 travailleurs.

«Plusieurs projets prometteurs et réalistes sont actuellement à l’étude [à l’usine], mais un problème d’importance se pose au cours de la prochaine année avec la fin du contrat de fabrication des voitures Azur [pour le métro de Montréal]», ont indiqué dans un récent communiqué MM. Hudon et Soucy après une visite des installations organisée plus tôt ce mois-ci.

«Dans ce contexte, plus de 75 % des travailleurs seront mis à pied et l’usine de La Pocatière s’exposera à une situation extrêmement difficile et à fort potentiel d’irréversibilité qui réduira ses chances d’assurer son avenir par la suite», ont-ils ajouté.

Avec d’autres acteurs politiques et socioéconomiques de la région ayant participé à la visite, ils souhaitent, «compte tenu de l’importance du dossier, [...] rencontrer leur députée et ministre, Mme Marie-Eve Proulx, en présence du Premier ministre du Québec, M. François Legault».

Les élus et les acteurs socioéconomiques de la région craignent en outre l'impact économique régional que cela engendrait.

«On imagine habituellement de telles installations manufacturières dans les grands centres. La présence de cette usine ici, au Kamouraska, témoigne de l’esprit entrepreneurial et de l’ingéniosité des gens de notre région et il faut tout faire pour la maintenir», a dit Yvon Soucy.

Le syndicat des employés l’usine avait aussi exprimé son inquiétude le mois dernier face au vide important qu’occasionnera dans le carnet de commandes de l’usine la fin du contrat pour le métro de Montréal en juin prochain.

Les acteurs économiques et politiques de la région se disent d'autant plus préoccupés par la situation que ce sera dans les premiers mois de 2021 que la division Transport de Bombardier devrait passer sous le contrôle de la compagnie française Alstom.

MM. Hudon et Soucy voudraient que le remplacement des voitures MR-73 du métro de Montréal soit confié à l'usine de La Pocatière. Le remplacement des dernières MR-73, qui datent de 1970, a été reporté à 2036. Ils demandent donc de devancer le processus afin de sauver les emplois de l'usine de La Pocatière.

TVA Nouvelles révélait par ailleurs en septembre que la compagnie avait perdu un contrat de 55 millions $ avec la compagnie Via Rail.