/news/provincial
Navigation

Nathalie Normandeau fait une croix sur la mairie de Québec

Nathalie Normandeau fait une croix sur la mairie de Québec
Photo Didier Debusschère

Coup d'oeil sur cet article

Pressentie pour une éventuelle candidature à la mairie de Québec, en 2021, Nathalie Normandeau confirme qu’elle ne sera pas sur les rangs, au lendemain de la fin de son long parcours devant les tribunaux.

• À lire aussi: Nathalie Normandeau en a gros sur le cœur contre l'ex-patron de l'UPAC Robert Lafrenière

En entrevue avec Le Journal, mardi matin, l’ancienne vice-première ministre a fait le point sur son avenir.     

  • Écoutez Nathalie Normandeau sur QUB radio:    

« Mon histoire mérite d’être racontée »

L’ex-ministre libérale dit toujours plancher sur un livre dans lequel elle pourra relater sa propre version des faits.

Nathalie Normandeau rappelle qu’elle n’a jamais eu l’occasion de se faire entendre par les enquêteurs de l’UPAC avant son arrestation, ni par un juge, puisque son procès n’aura jamais lieu.

« Le livre n’est pas terminé. Il y a une éditrice qui a levé la main. Elle a lu déjà mon projet de manuscrit. Il me reste quelques chapitres à écrire », raconte-t-elle. Son avocat la guidera également pour savoir « jusqu’où » elle peut aller puisque le contenu de la preuve n’a jamais été présenté à la cour. 

« C’est important, le livre. L’histoire mérite d’être racontée. C’est la première fois qu’on arrête une ex-vice-première ministre et qu’on l’accuse au criminel. C’est du jamais-vu. C’est une histoire d’injustice aussi et je souhaite la partager avec un maximum de personnes. » 

Un retour à la radio ?

En entrevue éditoriale avec Le Journal, mardi, l’ancienne vice-première ministre a fait le point sur son avenir.

Elle affirme avoir divers projets, mais encore « rien d’officiel », et assure qu’elle n’a signé aucun contrat pour renouer avec le micro. Après sa carrière politique, elle était devenue animatrice à la radio de Québec. Le FM93 lui avait donné sa première chance. Elle avait également animé par la suite une émission sur les ondes de BLVD 102,1 FM. « Il n’y a pas de contrat signé avec personne », assure-t-elle.

Mais elle ne cache pas qu’elle « s’ennuie » du micro et des auditeurs. « J’ai tellement aimé la radio. Pour moi, ça a été une découverte à l’époque [mais] je suis ouverte à faire autre chose. »

« Le but, c’est de me trouver un job et de me reconstruire sur le plan professionnel. Je ne vais rien bousculer, je sais que ça va prendre un certain temps, mais je veux retrouver la vie que j’avais avant mon arrestation. » 

Pas candidate à la mairie

Pressentie pour une éventuelle candidature à la mairie de Québec, en 2021, Nathalie Normandeau confirme qu’elle ne sera pas sur les rangs.

Un retour en politique — municipale, provinciale ou fédérale — à court ou moyen terme, est totalement exclu. Son nom était au centre de rumeurs concernant la mairie de Québec. Elle admet y avoir réfléchi sérieusement, mais elle a fait une croix sur cette option.

« La mairie de Québec, j’y ai pensé et je vais passer mon tour. J’ai beaucoup d’énergie à consacrer à ma nouvelle vie. Je souhaite me trouver un nouveau travail et me remettre en marche sur le plan professionnel, alors je vais passer mon tour. » Elle ne ferme toutefois pas la porte à la politique à plus long terme.

« J’ai appris qu’il ne faut jamais dire jamais. » Il est cependant beaucoup trop tôt pour songer à cela, convient-elle. « J’entreprends un nouveau combat, celui de la réhabilitation, et je sais que ça va prendre un certain temps. »